Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’occupation du temps par les répliques: question reponse sheikh Sâlih Al Cheikh,Cheikh Rabi, Cheikh ‘Obeyd Al Jâbiri ect.......

Publié le par عيس ا بو ا نس

L’occupation du temps par les répliques (rodoud)

Cheikh An Najmi


Question :

Que dites-vous de quelqu'un qui dit : « N'informe pas sur le cas d'Al Maghrawi un jeune ignorant de sa religion, ne l'occupe pas avec
cela car il faut qu'il s'instruise jusqu'à ce qu'il soit un bon
pratiquant ? »

Réponse :

« Il faut que les jeunes soient conseillés, il faut qu'ils soient
avertis de prendre garde aux innovateurs, qu'on leur dise « faites
attention à untel et untel » jusqu'à ce qu'ils prennent garde à eux
et à leurs paroles, car écouter leurs propos peut les influencer.
Certes les Salafs mettaient en garde les jeunes contre les
innovateurs et leurs propos. L'imam Mouslim a rapporté dans son
Introduction (Sahih Mouslim) une parole qui va dans ce sens ».

Question :

« Bârak Allâhufikoûm. Certains jeunes, malheureusement, ignorent le
cas de ceux qui ont dévié à tel point que certains d'entre eux
n'acceptent pas les cassettes de répliques ou refusent de prêter
attention à ce sujet en disant : « Etudiez ! Etudiez ! Car parler
sur les égarés empêche d'étudier. Quel est votre commentaire à cela
? Bârak Allâhufikoûm ».

Réponse :

« Celui qui dit cela est un ignorant. Connaître les gens de
l'innovation fait partie de la demande de la science. Fait partie de
la demande la science le fait de connaître les gens de l'innovation,
et de prendre garde à eux. »

Question :

« Jazâk Allâh khayran ! En conclusion, comment se comporter avec
certains frères salafis qui n'encouragent pas les jeunes à écouter
les cassettes de répliques ou ceux qui ne les informent pas sur le
cas de ceux qui ont dévié ? Et s'ils persistent sur cela quelle
doit-être notre position vis-à-vis d'eux ? »

Réponse :

« Par Allâh, sur ce genre de personnes les salafs disaient : « Si tu
vois une personne défendre les innovateurs et qui n'aime pas que
l'on parle sur eux alors mets-le avec eux ». Voilà comment disaient
les premiers prédécesseurs. Ils disaient : "si tu vois une personne
défendre les innovateurs et qui n'aime pas que l'on parle sur eux
alors mets-le avec eux"

Cheikh ‘Abdoulaziz âl Cheikh


Question :

« Certains disent que les répliques contre les innovateurs n’était
pas l’habitude des salafs et qu’il ne convient pas de diffuser les
livres de répliques si ce n’est qu’au sein des étudiants et non pas
au sein d’autres personnes »

La réponse :

« Les répliques contre les innovateurs fait partie du Jihad dans le
chemin d’Allâh et de la protection de la législation islamique afin
de repousser ce qui n’en fait pas partie.
Donc écrire ce genre de livre et les diffuser est une vérité, et une
invitation à la vérité et au djihad dans le chemin d’Allâh. Celui
qui prétend que faire cela est une chose innovée se trompe car
Allâh dit : « Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les
hypocrites, et sois rude avec eux ». Le djihad se réalise par la
main, par la parole et par les biens...C’est pour cela que l’imâm
Ahmad et d’autres ont écrit des livres dans lesquels ils ont mis en
garde contre les innovateurs ».

Source : le journal séoudien Ar Riyâd du vendredi 4 mouharram 1424
Voir livre « Al Fatâwa al Mouhimma fi Tabsir Al Oumma » de cheikh
Jamâl Ibn Farihân Al Hârithi »


Cheikh Rabi' Al Madkhali

Question :
« Appartient-il à l’étudiant de lire les livres de répliques et de
mettre en garde contre les contrevenants à la voie Salafie ? »

Réponse :
« Oui ! Il appartient à l’étudiant d’apprendre la science, le Coran
et la Sounna du Messager autant que possible et… ? Les
livres de répliques sont parmi les choses qui vont l’aider à
distinguer le vrai du faux, de la passion et l’égarement, car dans
ces livres il y a de la science vivante, la science de djihâd.
Il faut donc que les jeunes profitent de ces livres car ils inaptes
à comprendre, ils ne distinguent pas le vrai du faux. S’il ne
reviennent pas à ces livres, il est possible qu’il prenne la bid’a
pour une sounna. Cette bid’a peut être du domaine du polythéisme, de
l’athéisme.
S’il veut se protéger du mal qu’il lise les livres de répliques. Si
un point lui pose problème, il retourne aux livres de répliques.
Mon avis est qu’à notre époque il convient aux jeunes de prêter
attention aux livres de répliques car les innovations se sont
répandues et leurs diffusions sont sans limites. Le faux profite de
moyens matériels et de publicité dangereuse. Ils utilisent de la
propagande qui aveuglent les jeunes et qui ravissent leurs raisons ;
ils font passer la vérité pour le faux et vice et versa, ainsi les
jeunes leur obéissent se soumettent en raison de la forte influence
de cette propagande satanique.
Donc celui dont Allâh veut la guidée et qui écoute les conseils
consulte les livres de répliques et leur donne une partie de son
temps, pas la totalité ; s’il donne 10 heures de son temps à
l’apprentissage, qu’il réserve 1heure aux livres de répliques. Cela
sera suffisant pour en avoir une notion.
Pourquoi toutes ces attaques contre les livres de répliques de la
part des partisans du faux? Car ils ont saisi que ces livres mettent
au grand jour leurs erreurs. Mais eux ils veulent conduire les gens
comme des moutons, comme des aveugles. Alors que si le jeune lit
dans les livres de répliques, il distinguera le vrai du faux et
pourra adopter une bonne position vis-à-vis des égarés. De ce fait,
ces gens ont inventé cette ruse : « ne lis pas les livres de
répliques » !
Pendant des dizaines années Ahl al bâtil (ceux qui suivent le faux)
ont attaqué Ahl Al Haqq (ceux qui suivent la vérité). Pourquoi
n’ont-ils pas dit : « ne lis pas les livres de ces attaquants, ces
livres sont nuisibles» ? Pourquoi n’ont-ils pas mis en garde contre
eux ? Bien au contraire, ils en ont fait de la publicité, ils les
ont publiés et diffusé !
Cela vous montre bien que leur but est de propager le faux sans
aucune opposition. Quand les savants exposent leurs erreurs ils
disent : « laissez les livres de répliques ! Ne perdez pas votre
temps dans les livres de répliques. Tous ça sont des ruses afin de
détourner les gens de la connaissance de la vérité et de la
distinction du vrai du faux.

Source : k7 « Ar rad ‘ala al moukhalif min al amr bil ma’rouf wa an
nahyi ‘an al mounkar »


Cheikh Rabi' dit également :

« Oh mes frères ! Si vous respectez la voie des salafs et ses
partisans alors diffusez leurs livres, enseignez-les et remplissez
vos écrits, vos conférences et vos articles de leurs propos sur Ahl
Al Bida’ et de leurs mises en garde contre eux. Enseignez aux jeunes
la position qu’avaient les salafs vis-à-vis de Ahl Al Bida’,
incitez les à l’étudier et à en être fiers. Ainsi vivra la aqida et
la voie des salafs ; elles resplendiront dans leurs êtres, et ils
lèveront fièrement et glorieusement la tête ».

Source : « Manhaj Ahl As Sounna Wal Jama’a fi naqd Ar rijal wal
kutub wat tawaïf » p 71


Cheikh Sâlih Al Cheikh

Question :
Pourquoi les livres de répliques se sont-ils multipliés et est-ce
que les répliques durcissent le cœur ?

Réponse :

Premièrement :
Allâh dans le Coran a répliqué au faux en donnant les preuves. Il a
cité les arguments des polythéistes dans les affaires de croyance et
dans les affaires de jurisprudence et a exposé le jugement religieux
sur ces sujets.
Par exemple dans le tawhid, les polythéistes ont dit pour appuyer
leurs polythéisme :
« Réduira-t-il les divinités à un Seul Dieu? Voilà une chose
vraiment étonnante ».
Ils ont dit également :
« Dis: "Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre?
Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort
et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout?", Ils
diront: "Allah".
De même dans les affaires de jurisprudence, ils dirent concernant
l’usure : « "Le commerce est tout à fait comme l'intérêt" et ainsi
de suite.
Donc, la réplique est à la base une chose légitime, légiférée, et
demandée car elle éclaircit la preuve dans la réponse aux questions
et argumentations amenées par les contrevenants parmi les
polythéistes et les égarés.
La réplique est donc une sounna établie depuis l’époque des salafs.
Nous avons là des répliques dans des affaires de jurisprudence et de
aqida. Citons entre autres dans la jurisprudence : réplique à l’imâm
Mâlik, réplique à Abou Youssouf. Dans la Aqida : les répliques de
Ibn Taymia sur les philosophes, sur les chiites
Et ainsi de suite…

Mais on trouve là une exagération : l’apprentissage par
l’intermédiaire des répliques. Ceci n’est pas la façon d’agir des
savants. L’apprentissage se fait par l’intermédiaire du Kitâb, de la
Sounna et les paroles des savants. La réplique sert à répondre aux
ambiguïtés ou à ce qui se dit. On apprend pour connaître comment
répondre aux ambiguïtés. Les livres de répliques ne doivent pas
distraire et ne doit pas être une source d’exagération de telle
manière que le souci de chaque personne soit de répliquer, ou que
la personne n’apprend que par les répliques. Ceci amène une mauvaise
compréhension de la religion et de la da’wa. On l’utilise selon une
juste mesure. Comme vous le savez, la réplique est une partie de la
réprimande du blâmable. Prenons une personne qui ne base sa da’wa
que sur la réprobation du blâmable, se limitant à cela, n’appelant
pas au bien et à ordonner le convenable, ni à la compréhension de la
religion d’Allâh. Certes cette personne tombera juste sur beaucoup
de choses, mais il lui manquera beaucoup de points de la religion.
Pour cela, on donne à chaque chose sa juste valeur, et l’équilibre
est toujours la manière d’agir des gens de science et des vertueux.

Source : k7 « Simates shakhciatou al mouslim ».

 


Cheikh Zayd Ibn Hâdi Al Makhali

« Je certifie que dans les livres de répliques il y a du bien et de

la miséricorde pour les gens en général et pour ceux qui font
l’objet de réfutation en particulier. Ne saisit cela que les
personnes raisonnables. Comprends cela qu’Allâh te garde, et n’ai au
sujet de celui qui réfute les pensées fausses qu’une bonne opinion.
»

Source : Tiré du livre « Le terrorisme et ses conséquences sur les
individus et la société » p 115 édition Al Fourqân


Mouhamad Amân Al Jâmi

« Quand aux ouvrages qui réfutent les livres et les auteurs qui
méritent la réfutation, il convient de les encourager, de les
diffuser au sein des gens, de les exposer dans les librairies pour
que les gens puissent les voir et les acheter et que par leur
intermédiaire ils se protègent du mal de ces livres. »

Source : Cours « Questions et réponses » face b ( vers la 30èmn)

box.net /public/2x0hhq6465


Cheikh ‘Obeyd Al Jâbiri

Question :

« L’occupation par les k7 et les livres de répliques s’est amplifiée
ces derniers temps et en parallèle il existe un délaissement de
l’apprentissage de la science. De plus, si quelqu’un se met à
conseiller les jeunes et à les inciter à étudier, il se peut qu’il
soit classé parmi les partisans de telle et telle personne.
Quelle est donc la règle dans ce sujet et quelles directives pouvez
vous donner concernant l’attitude à adopter avec les jeunes sur ce
point en vous demandant également un conseil général pour les jeunes
par rapport à la recherche de la science ? »

Réponse :

« Je vous ai précédemment donné des indications suffisantes pour
répondre à une partie de cette question.
J’ajoute ici :
Les répliques font parti du prêche. Elles sont une diffusion de la
Sounna et un rejet de l’innovation et une protection pour Ahl As
Sounna contre le danger des innovateurs. Je ne connais aucun savant
parmi Ahl As Sounna, et encore moins un imâm qui interdise les
répliques. Ce n’est pas une interdiction absolue mais c’est une
interdiction restreinte. En effet si un savant constate que ses
élèves ou les gens de son pays ont délaissé la compréhension de la
‘aquida, de l’adoration et des relations sociales et qu’ils se sont
tourné vers les répliques, alors il les met en garde et leur dit «
ne vous occupez pas avec les répliques » c’est-à-dire n’en faites
pas votre seule occupation.
Il veut par là deux choses :

La première : l’acquisition de la science.
En effet en observant les imams qui ont mis en garde contre les
innovations et les innovateurs, tu trouveras qu’ils parlent avec
science et non avec sentiments. Ainsi ont agit leurs successeurs,
cela par désir d’appliquer la parole du prophète « Celui à
qui Allâh veut du bien il lui donne la compréhension de la religion
». les savants ont dit : on comprend par ce hadith « celui à qui
Allâh ne veut pas de bien, Il ne lui donne pas la compréhension de
la religion », et ceci est vrai.

La deuxième chose :
Ils veulent d’eux que les répliques soient prises à une certaine
mesure de telle manière que cela ne les détourne pas de la science.
Comme cous le savez, les Prophètes que la paix et la bénédiction
soient sur eux, n’ont pas laissé en héritage de dinars ni de dirham,
mais ils ont laissé la science, celui qui la prend a certes pris une
part abondante. Ceci est la recommandation de notre prophète.

Nous pouvons donc en nous basant là-dessus diviser les personnes qui
lisent les répliques en plusieurs catégories.
La 1ère : celui qui a la capacité à joindre les répliques aux points
de la science. Celui là on ne le repousse pas, on l’appuie, on
demande qu’Allâh bénisse son travail, on le soutient. Du moment
qu’il a la capacité d’acquérir les différents points de la science,
détaillées ou claires, grandes ou petites, qu’il ne néglige pas
l’apprentissage de la science, il n’est pas permis de le stopper.

La 2ème :
Celui qui ne se préoccupe pas du tout de l’apprentissage de la
science mais son seul souci est de savoir ce qui se passe sur la
place « un tel a dit, un autre a dit ». C’est cette personne qu’on
réprimande sévèrement, non pas parce qu’il a fait une innovation
mais plutôt pour son propre bien. Nous lui disons : tu as négligé
une chose plus importante que ça. En effet, si disparaissent les
savants, ceux par qui Allâh a repoussé les innovations et les
innovateurs et qui sont devenus des montagnes, qui alors va devenir
leurs héritiers si nous n’avons pas de science ? Les ignorants ?
Siéront-ils pour diriger les gens et les guider? Pas du tout. Ceux
là s’égarent et égarent. Sous ce rapport, nous réprimandons
sévèrement notre frère et nous lui disons « crains Allâh ! Tu as
donné tout ton temps ou la plupart de ton temps dans ces répliques.
Il te suffit de savoir que tel savant ou imam a répliqué à telle
personne et a dévoilé son cas et son mal. »
Moi personnellement, par Allâh, je n’ai pas lu tout ce qu’a écrit
cheikh Rabi' sur Sayid Qotb. Cependant, j’en ai lu une partie et
j’ai compris le reste. Ceci car cheikh Rabi' tient la bannière par
laquelle il porte l’emblème de la Sounna défendant celle-ci et ses
partisans. Il ne l’a pas élevé contre un combattant, un ennemi de la
Sounna, sans qu’elle ne soit revenue victorieuse et forte.

La 3ème:
Celui qui ne sait pas ce qui se passe autour de lui. Celui-ci nous
lui montrons les répliques des savants contre les innovateurs afin
qu’il soit clairvoyant et qu’il ne soit pas attaqué à l’improviste.
Je vous donne un exemple : cheikh Al ‘Outhaymin. Vous connaissez sa
valeur. Lorsqu'il fut questionné au sujet des livres de Sayid Qotb,
il répondit : « je ne connais pas ses livres, je n’en ai pas lu
beaucoup ». A une autre occasion, il dit « L’étude de cheikh Rabi'
sur ce sujet nous suffit ». Il nous renvoyait à cheikh Rabi'.

Je vous interdis l’exagération/ l’injustice et je vous ordonne la
douceur. Celui qui m’interdit de m’occuper avec les répliques et de
délaisser la science, je n’exagère pas/je ne suis pas injuste à son
sujet si je sais qu’il fait partie de Ahl As Sounna, qu’il veut me
conseiller, et que j’acquière de la science.
Certes ce sont Ahl Al Bida’ qui interdisent d’une manière absolue
les répliques : « délaissez les répliques ! C’est une perte de temps
et ça empêche d’étudier ! ». Mais Ahl As Sounna ne l’interdisent
pas de manière absolue. Même s’ils disent cette expression d’une
manière absolue à un moment précis la plupart du temps, ils veulent
par là mon bien et me conseiller. Nous savons cela par leurs
situations et leurs paroles. Prenons par exemple cheikh Al
‘Outhaymin : lorsqu’il dit à ses élèves, les gens de son pays et les
musulmans « ne vous occupez pas avec les roudoud », quelles est sa
situation ? Il est sur la Sounna, il appelle à elle, il défend ses
partisans. Sa situation explique sa parole.
Si un ikhwan ou un tabligh te disait la même chose, que voudrait-il
de toi ? Il voudrait diffuser l’innovation et égarer Ahl As Sounna.
Avec ces deux exemples apparaît clairement que ceux qui interdisent
les roudoud sont deux catégories de personnes.

La 1ère : Ahl As Sounna. Ils ne l’interdisent pas de manière absolue
et leurs but est clair.

La 2ème : Ahl Al Bida’. Ils l’interdisent de manière absolue ;
ceux-là nous les connaissons et je ne leur donne aucune valeur. »

Source : k7 « Al had al fassil bayna al haq wa al batil » vers la
28è mn
http://tafaddal.cmonblog.net/

http://www.sahab.net/forums/showthread.php?t=339882