Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

réfutation aux sectaires ahbaches, ach'ary, par les salafsur les attribut d'Allah

Publié le par minhaj-sunnite

27062_100719703300098_100000862064362_18843_890805_n.jpg

Consensus des Salafs sur les attributs d’Allah.

 

 

L’Imam Al-Awza’i, la Sommité du Fiqh (m 157 H) a dit " J’ai demandé à Zouhri et à Maqhoul à propos des versets sur les attributs (d’Allah) et ils ont dit " Laisse les comme ils sont " ". [ Al-Lalika’i dans " Sharh Usoulul-I’tiqad " 3/140 et Ibn Qudama Al Maqdisi dans " Dhammut-Ta’wil " p 18, avec une chaine de transmission ( isnad) hassan (bon) ]

 

 

Al-Walid ibn Mouslim (m 194 H) à dit :" J’ai questionné Malik, Al-Awza’i, Layth ibn Sa’ad et Soufian Ath-Thawri, qu’Allah leur fasse miséricorde, à propos des Attributs et ils ont tous dit : " Laisse-les sans demander " Comment ? " ". [ Al-Adjuri dans " Ash-Shari’a " p 314, Al-Bayhaqi dans " Al-Asma Was-Sifat " p 453 et aussi " Al I’tiqad " p 118, avec un isnad hassan ]

 

 

Imam Ahmad Ibn Hanbal ( m 241 H), le grand défenseur de la Sunna et éradicateur de la Bid’a, a dit : " Ces hadiths doivent être laissés comme ils sont … Nous les affirmons et nous ne faisons pas de similitude ( avec la Création). C’est sur cela que les Savants se sont mis d’accord ". [ Ibn Al-Djawzi dans " Manaqibul Imami Ahmad " p 155-156 ]

 

 

Cheikh Rabi’a Ar-Ra’i ( m 136 H) a dit : " l’Etablissement (Al Istiwa) n’est pas inconnue, le comment n’est pas compréhensible. D’Allah vient le message, il convient au Messager de le transmettre et il nous convient d’affirmer ". [ Bayhaqi dans " Al-Asma Was-Sifat " p 516, Ibn Taymiya dans " Al-Hamawiya " p 80, Al-Khallal à dit cela avec une chaine dont tous les narrateurs sont dignes de confiance ]

 

 

L’Imam Soufian ibn ‘Uyayna, grand Erudit du Hidjaz, a dit : " Tout ce avec quoi Allah s’est décrit dans son Livre, alors sa récitation est son explication, sans se demander " comment ? " et sans assimiler ( à la Création) ". [ " Sharh Usoulil-I’tiqad " p 736, Ad-Daraqutni dans " As-Sifat " p 61, " Dhammut-Ta’wil " p 17 n° 22, par différentes chaînes de transmission ]

 

 

Il a aussi dit à propos des hadiths sur les attributs : " Nous les racontons comme ils nous sont venus, sans demander le comment ". [ Ad-Daraqutni dans " As-Sifat " p 63, " At-Tamhid " de Ibn ‘Abdil-Barr 7/147 avec une chaîne sahih ]

 

 

Cheikh Ibn Abdallah à dit à propos des gens qui rejettent les hadiths sur les Attributs : " Ceux qui sont venus avec ces hadiths sont les mêmes que ceux qui sont venus avec le Quran … Et nous ne connaissons Allah qu’à travers ces hadiths ". [ " As-Sunna " (1/273) de Imam ‘Abdallah ibn Ahmad, " Ash-Shari’a " p.306 de Al-Adjuri avec une chaîne sahih ]

 

 

L’illustre Imam Malik, répondit à quelqu’un qui lui demandait : " Comment Allah s’est-il établi sur le Trône ? ". Il lui dit " Al- Istiwa est connu, le comment est inconnu, croire en cela est une obligation et poser des questions à ce sujet est une innovation Et je ne vois en toi qu’un innovateur". Il ordonna alors qu’il soit expulsé de la mosquée. [" Al-Asma Was-Sifat " p 516 ]

 

 

Il a aussi dit " Le Tout Miséricordieux s’est établi comme Il l‘a lui-même décrit, et il ne faut pas demander " Comment ? " puisque cela est inconnu. [" Al-Asma Was-Sifat " p 516. Ibn Hadjar a dit dans Fath Al-Bari (13/106) que sa chaîne était hassan ]

 

 

L’Imam Abou Hanifa, dont la réputation n’est plus à faire, a dit " Il est quelque chose ( Chayoun ), mais pas comme les autres choses, et le sens de Chayoun est affirmé sans considérer un corps et des organes. Il n’a pas de limite et de partenaire ou de rival, et il n’y a pas de similitudes possibles. Et Il a une Main, une Face et une Entité ( Nafs). En ce qui concerne ce qui est mentionné dans le Quran : La Face, la Main, l’Entité : ce sont ses attributs, et il ne faut pas demander le comment. Et il ne faut pas dire que Sa Main est Son Pouvoir ( Qudra) ou Faveur ( Ni’ma) car cela annule Son Attribut, et c’est la parole des gens du destin ( Al-Djabaria : selon eux, l’homme est contraint au péché et n’a pas de volonté propre) et des Mou’tazila ( Rationalistes). Mais Sa Main est Son Attribut sans demander le comment, Sa Colère ( Ghadb) et Son Plaisir ( Rida) sont ses Attributs sans demander le comment. " [ Fiqh Al-Akbar p 36-37 avec le commentaire de Moulla ‘Ali Al-Qari ]

 

 

Le célèbre Imam Ash-Shafi’i a dit : " A Allah appartiennent les Noms et Attributs qui sont cités dans le Livre et ceux que le Prophète (saw) a enseigné à la communauté. Il n’est pas possible à une personne de renier ces Attributs et Noms. Donc quiconque les contredit après que les preuves évidentes lui eurent été établies, devient alors mécréant, et s’il ne connaît pas toutes les preuves alors il est excusé à cause de son ignorance, car la science ne peut être obtenue par la raison. Donc, nous affirmons les Attributs et nions l’assimilation avec la Création ( Tashbih ), comme Allah l’a nié en disant " Rien ne lui est semblable ". [ Siyar A’lamin An-Nubula ( 10/80). Adh-Dhahabi a dit " rapporté par Al-Hakkari et d’autres via une chaîne contenant des narrateurs dignes de confiance, voir " Mukhtassar Al Uluw " p 177 ]

 

 

L’Imam Shafi’i a aussi dit : " la Sunna que nous suivons avec nos compagnons, Ashabul Hadith (les gens du hadith), que j’ai rencontré et dont j’ai puisé la science tels Soufian, Malik et autres, est que nous croyons qu’il n’y pas de véritable divinité en dehors d’Allah seul et que Muhammad (saw) est Son Messager. Et que Allah Azza Wadjal est au dessus de son Trône au dessus des Cieux ( fis-Sama). Il se rapproche de ses esclaves comme Il le veut et descend au dernier ciel comme Il l’entend ". [ " ‘Awn Al Ma’boud " (13/41) et ibn Abou Ya’la le rapporte dans " Tabaqat Al-Hannabila " (1/283) avec une chaîne remontant jusqu’à Ash-Shafi’i ]

 

 

L’Imam At-Tirmidhi ( m 279 H) a dit : " Il a été rapporté par plus d’une personne de science à propos de ces hadiths, qu’il n’y pas d’assimilation ( Tashbih) des attributs d’Allah à ceux de la Création et notre Seigneur, Azza Wadjal, descend au ciel le plus bas chaque nuit. Ils dirent : " Affirmez ces narrations, ayez foi en elles, ne les renier pas et ne dites pas " comment ?". C’est ce qu’on dit Malik ibn Anas, Soufian Ath-Thawri, Ibn U’yayna et ‘Abdullah ibn Al-Moubarak, qui ont tous dit à propos de ces hadiths " laissez-les comme ils sont sans demander " comment ?" ", telle est l’affirmation des gens de science chez les Ahl-us-Sunna Wal Djama’a. Cependant les Djahmiya s’opposent à ces narrations et disent " C’est du Tashbih ( anthropomorphisme) ". Or Allah Azza Wadjal a mentionné à divers endroits dans son Livre les Attributs de Main ( Al-Yad), Ouïe ( As-Sam’), Vue ( Al-Bassar), mais les Djahmiya font du Ta’wil ( interpolation ) de ces versets, en les expliquant d’une manière différente de celle des gens de science. Ils disent : " Oui, Allah n’a pas crée Adam (as) avec Ses Mains ". Ils disent que la main signifie le pouvoir d’Allah ". [ " Sunnan At-Tirmidhi " 3/42 ]

 

 

Le Savant Abou Dja’far At-Tirmidhi ( m 295) a été interrogé " Comment Allah garde-t-il son Attribut d’Elévation ( Al-Fawqiah ) au dessus de Sa création s’Il descend dans le ciel le plus bas dans le dernier tiers de la nuit ? ". Il répondit " An-Nouzoul ( la descente ) est compris, mais le comment ( sa nature) est inconnu, la foi en cela est obligatoire et toute question ( sur le comment) est une Bid’a (innovation) ". [" Mukhtassar Al Uluw " p 231. Al-Albani a déclaré la chaîne sahih]

 

 

‘Allamah Al-Khattabi ( m 338 H) a dit " Le Madhab des Salafs ( Pieux Ancêtres) en ce qui concerne les Sifats ( Attributs d’Allah), est de les affirmer comme ils sont ‘Ala Dhahirihi ( avec leur sens apparent), niant toute ressemblance ( Tashbih), et tout Takyif ( s’interroger sur le comment). " [ " Al-Ghunia ‘anil Kalam wa Ahlihi " cité dans " Mukhtassar Al Uluw " n° 137]

 

Imam As-Sabouni ( m 449 H) a dit : " En effet, Ashabul-Hadith, ceux qui s’attachent au Livre et à la Sunna, qu’Allah protège ceux qui sont en vie et qu’il fasse miséricorde à ceux qui sont décédés, ceux qui attestent le Tawhid d’Allah et la Prophétie et Message de Son Prophète (saw), connaissent leur Seigneur, Azza Wadjal, par les Attributs contenus dans la révélation, et par ce qu’Il a descendu ou testifié par son Messager (saw). Ils ne croient pas dans la ressemblance ( Tashbih ) de Ses Attributs avec ceux de la cr éation. Ils disent : " En effet, Il a crée Adam (as) avec Ses Mains, comme Il l’a littéralement explicité : " O Ibliss, qu’est ce qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai crée de Mes deux Mains ?" [ 38 : 75 ]. Ils ne déforment pas les mots de leur contexte, en disant que Yadayn ( deux Mains) signifie Ni’matayn ( 2 faveurs) ou Quwwatayn ( 2 pouvoirs), ce qui correspond à la distorsion (Tahrif) des Mou’tazila et Djahmiya, qu’Allah les détruisent. Ils ne demandent pas comment sont ces attributs, ni ils ne les assimilent à ceux de la création… Allah Azza Wadjal a protégé les Ahlus-Sunna du Tahrif, Takyif et Tashbih et les a favorisé de la science et bonne compréhension ". [ " Aqidatu Ahlis-Sunna wa Ashabil-Hadith wal A’ima " n° 3 ]

 

 

El-Qadi Abou Ya’la ( m 458 H) a écrit : " La preuve de la futilité du Ta’wil (interpolation) est que les Sahabas ( ra ) et ceux qui les ont suivis, les Tabi’ins, ont compris ces attributs ‘Ala Dhahir ( littéralement) et ils n’ont pas eu recours au Ta’wil, ni ils ne se sont éloignés du sens littéral. Si le Ta’wil était autorisé, ils nous auraient précédés … " . [ " Ibtal-u Ta’wilat li-Akharis-Sifa ", p21 ]

 

 

‘Allamah Ibn Qudama Al-Maqdisi (m 620) a écrit " Le chemin des Salafs est d’avoir foi dans les Noms et Attributs d’Allah par lesquels Il s’est décrit dans la Révélation, ou par la parole de Son Messager (saw), sans augmenter ou diminuer dans les Attributs, sans atteindre les limites, sans les expliquer, sans faire de Ta’wil dans un sens qui s’oppose au sens apparent ( Dhahir) ". [ " Dhamut-Ta’wil " p 11 ]

 

Le Savant Ibn Abil-‘Izz Al-Hanafi a dit : " Allah a dit : " Le devoir du Messager (saw) est seulement de transmettre " [ 24 : 54 ], et Il a dit : " Est ce que les Messagers sont chargés d’autres choses que de transmettre le message clairement ? " [ 16 : 54 ] et Il a dit " Et nous n’avons pas envoyer un Prophète, sans qu’il ne parle avec la langue de son peuple, afin qu’il clarifie le message pour eux. Et Allah égare qui il veut et il guide qui il veut " [ 14 4 ] et Il a dit " Vous est venue une lumière et un Livre clair de la part d’Allah " [ 5 15 ] .

 

Si le Prophète ( saw ) avait eu des mots ambigus et ouverts à l’interprétation, alors il n’aurait pas transmis un message clair, et la meilleur des générations a été témoin de la transmission ( claire du message) et Allah est témoin pour eux dans les meilleurs places. Celui qui dit que le Prophète (saw) n’a pas clairement transmis le message quant aux fondements de la religion, a menti contre le Prophète ( saw) ". [ " Sharh Al-Aqida Tahawiya " p231]

 

 

L’Imam ‘Ali ibn Al-Murtada Al-Yamani a dit : " Le second point est d’accuser la religion de déficience en rejettant le littéralisme, en choisissant le sens métaphorique sans preuves claires qu’établit la nécessité du Ta’wil, s’appuyant seulement sur le suivi aveugle de quelques gens du Kalam … Et les dires que l’affirmation littérale des noms est de la mécréance et de l’égarement, et que les Compagnons et Salafs n’ont pas compris leur sens, ou qu’ils l’ont compris mais n’ont pas transmis l’obligation d’informer l’humanité du vrai sens des attributs n’est pas possible, cela pour deux raisons :

 

 

1) Le raisonnement nécessaire et sans équivoque, est que la nature ( humaine) doit être avertie de tout sujet de ce genre, de ses dangers, de la part du Prophète (saw) et de ses Compagnons. Cela aurait été plus important et plus fréquent que l’avertissement contre Dadjal le menteur. Et il n’est pas possible, en raison de leur intelligence et de leur religion qu’ils aient laisser leurs femmes, leurs enfants et les masses écouter quelque chose au sujet d’Allah, dont le sens littéral est de la mécréance, puis de rester silencieux sur ce sujet. S’ils avaient abandonné cet avertissement, alors ils auraient abandonné l’avertissement contre Dadjal, car la mécréance au sujet du Seigneur est plus grave et plus dangereuse encore. Ne voyez-vous pas que les Moutakalimin (philosophes) croient à la répugnance du sens littéral de ces textes ? Leur avertissement contre le littéralisme devient fréquent et ils font leur Ta’wil. Ils ont écrit des volumes à ce sujet. Ils ont prévenu le négligeant, ils ont enseigné l’ignorant, ils ont déclaré mécréant ceux qui s’opposaient à eux, et ils ont répandu leur croyance parmi les musulmans, voire dans le monde entier. Mais si cela était juste, cela aurait été le devoir du Maître des Messagers (saw), des Mouhadjirins et des Ansars de la Religion.

 

 

2) Il est établi que toute addition dans la religion est interdite, et il est incorrect que la Shari’a se taise à propos de quelque chose, qui exige des textes, et qui fait partie des fondements de la religion. Or l’Islam est à suivre, non à inventer, et c’est pourquoi on déclare mécréante toute personne qui rejette un des piliers de la religion, car ils sont nécessairement connus. Et il est plus méritoire et pure pour la Shari’a qu’elle ne soit pas associée à ce qui est répété et faux… Il n’y a rien dans la Shari’a qui s’oppose au sens littéral, ni aucun argument logique qui nécessite le Ta’wil.[" Ithar Al-Haqq Alal-Khalq " p219 et plus, de Al-Yamani ]

 

 

Chaykh Al-Islam Ibn Taymiya a aussi dit :" Quand au troisième groupe, ce sont les gens de l’ignorance et beaucoup d’entre eux s’inscrivent dans la Sunna et le chemin des Salafs. Ils disent que le Messager (saw) n’a pas compris le sens des versets sur les Sifats d’Allah, qu’Allah lui a révélé. De même selon eux, ni Djibril (as), ni la plupart des Ancêtres ne les ont compris. Et ils disent à propos des hadiths sur les Attributs que personne ne connaît leur vrai sens en dehors d’Allah. Ils s’appuient sur le verset suivant : " et personne ne connaît leur explication en dehors d’Allah … ", mais ils n’ont pas distingués entre le sens des mots et leur explication. L’explication est seulement connue d’Allah ! Et ils pensent que le Ta’wil mentionné dans ce verset est le même que celui mentionné par les prochaines générations… mais ils se sont trompés… L’explication des attributs dont la réalité est connue par Allah seul, est la science de la kayfiya (science du comment), qui nous est inconnue. C’est ainsi qu’Al-Istiwa est connu, son sens est compris, expliqué et traduit dans d’autres langues et c’est l’explication de ceux qui sont bien imprégnés de science, mais l’explication de la Kayfiya (le comment) et de Al-Istiwa, n’est connue que d’Allah. " [ " Al-Hamawiya " p24]

 

 

Cheikh Al-Albani, la sommité du Hadith de notre ère, a dit : " Le mot "en Personne", bien qu’il faille le comprendre dans son sens (de Al-Istiwa), il n’y a pas de mal à le citer afin de clarifier les choses, et c’est ainsi que les Salafs ont utilisé le mot " distinct " dans leurs dires : " Il, l’Exalté, est au dessus de Sa création. Il est " distinct " de sa création ", comme vous le voyez dans ce Moukhtassar, sous les biographies de ‘Abdallah ibn Abou Dja’far Ar-Razi, Hischam ibn ‘Ubaidallah Ar-Razi, Sunayd ibn Dawoud Masisi Al-Hafiz, Ishaq ibn Rahawayh le savant du Khorosan, Ibn Al-Mubarak, Abou Zour’a Ar-Razi, Abou Hatem Ar-Razi et qui l’ont rapporté de savants de toutes les régions, Yahya ibn Mou’adh Ar-Razi, ‘Uthman ibn Sayd Ad-Darimi Al-Hafiz, Abou Dja’far ibn Abi Shayba, tout cela est testifié par les trois générations dont l’excellence est connu. Puis Hammad Al-Bushandj Al-Hafiz le rapporte de nombreuses personnes : l’Imam des Imams ibn Khuzayma, Abou Qasim At-Tabarani, Ibn Batta, Abou Nou’aym Al-Asbahani qui se réfèrent aux salafs. Mu’amar Ibn Ziyad, le Faqih Nasir Al-Maqdisi, Shaykh Al-Ansari et Ibn Mawhab. De cette présentation, il est clair que le mot " en personne " et " distinct " n’ont pas été utilisés du temps des Sahabas, qu’Allah soit satisfait d’eux, mais lorsque Al-Djahm et ses disciples ont innové en disant qu’Allah était partout, il a été nécessaire pour ces Imams de clarifier la croyance en mentionnant le mot " distinct " sans qu’aucun d’entre eux ne le rejette ". [ " Moukhtassar Al-‘Uluw " p 17 ]

 

L’Imam Aboul-hassan Al-Ash’ari a dit : " Si on te demande : " Pourquoi nies-tu que les dires " ne voient ils pas que nous avons créé pour eux ce que Nos Propres Mains ont créés " [ 36 : 71 ] ou les dires : " que J’ai créé avec Mes Propres Mains " [ 36 : 75 ] sont des métaphores ", répond lui : " La règle concernant la parole d’Allah, Le Haut et Majestueux, est qu’elle est considérée selon son sens clair (Dhahir) et littéral (Haqiqa). Rien ne passe du sens Dhahir au sens métaphorique sans preuves… De même la parole d’Allah, Le Haut et Majestueux, : "Celui que j’ai crée de Mes Propres Mains ", le sens Dhahir et réel est d’affirmer les Deux Mains d’Allah. Il n’est pas possible d’altérer le sens Dhahir de Yadayn sans preuves … Il est obligatoire d’affirmer deux Mains à Allah, Le plus Elevé, dans son sens véritable, pas avec le sens de faveurs d’Allah ( Ni’matayn). [ " Al-Ibana " p 133 ]

 

Pour finir, voici les dires de deux Compagnons les plus savants:

 

 

‘Abdallah ibn Mass’oud (ra) a dit : " Il s’est établi sur le trône, son Trône est sur l’eau et Allah est au dessus ( fawqa) du Trône, et Il sait ce que vous faites ". [ " Khalq Af’aalil ‘Ibad " n°103 de Al-Boukhari, " l’émir Al-Mouminin du hadith "]

 

 

‘Abdallah ibn ‘Abbas ( ra) a dit : " Vraiment, Allah était sur son Trône avant qu’il ne crée toute chose, Il a crée la création et décrété ce qui devait se passer jusqu’au jour du jugement ". [ " Sharh Ousoulul-I’tiqad " n°660 de Al-Lalika’i, grand savant et cheikh de Al-Khatib ]

 

 

Pour terminer à ce sujet, nous citerons les propos suivants du Shaykh Muhammad Nassirudin Al Albani : " C’est pourquoi la clé du retour vers la gloire de L’Islam est : l’implémentation d’une science bénéfique et l’établissement d’actions corrects et droites, et c’est une très grande affaire que les musulmans ne peuvent atteindre , si ce n’est par la méthodologie ( Minhaj ) de Tasfiyah ( purification et correction ) et Tarbiyah (éducation). Ce sont deux importantes obligations. Ce qui suit ci-dessous est déduit de la tasfiyah :

 

 

Purifier la Aqida islamique de ce qui lui est étranger tel le chirk , Ta’til , Ta’wil , et le fait de refuser les hadiths authentiques lorsqu’ils sont en relation avec la Aqida et les autres choses semblables.

 

Purifier le Fiqh islamique des jugements erronés contraire au Quran et à la Sunnah , et libérer les esprits du suivi aveugle , du sectarisme et de l’esprit partisan.

 

 

Purifier les livres de Tafsir , Fiqh , Raqa’iq et autres des hadiths faibles et fabriqués, des narrations non supportées des gens du Livre, et autres narrations répréhensibles.

 

 

Quant à la deuxième obligation ( Tarbiya), il s’agit d’éduquer la jeune génération sur l’Islam purifié de tout ce que nous avons mentionnés, leur donnant l’éducation islamique correct depuis le début, sans influence de l’éducation des mécréants.

 

 

Il n’y pas de doutes que ces deux obligations requièrent des efforts énormes et une coopération sincère entre les musulmans, individus et groupes, et par tous ceux qui se sentent concernés par l’établissement de la société islamique, chacun travaillant dans son domaine de spécialité ". [ " Fiqh ul Waqi’ " p 49-51 ]

 

Al-Hafidh Ibn Abdul-Barr al-Andulousi al-Maaliki qui est né en 368H a mentionné l'ijma'(consensus) des Salaf à ce sujet, dans son livre Au-Tamhid 7 / 145, il a déclaré:



قال أبو عمر أهل السنة مجموعون على الإقرار بالصفات الواردة كلها في القرآن والسنة والإيمان بها وحملها على الحقيقة لا على المجاز إلا أنهم لا يكيفون شيئا من ذلك ولا يحدون فيه صفة محصورة وأما أهل البدع والجهمية والمعتزلة كلها والخوارج فكلهم ينكرها ولا يحمل شيئا منها على الحقيقة ويزعمون أن من أقر بها مشبه



Ahlus-Sunna sont d'accord sur la reconnaissance et l'affirmation de tous les attributs mentionnés dans le Coran et la Sunna, et la croyance en eux; qu'ils dovient être pris dans leur sens apparent et non pas métaphoriquement- et [Ahlus-Sunnah] sans chercher à connaitre le comment. En ce qui concerne Ahlul-bid'a, les Jahmiyyah, les Mu'tazilah, les Khawarij, tous rejettent cela, et ils n'acceptent aucun de ces attributs dans leur signification apparente. Ils prétendent que celui qui les affirme [à savoir leur signification apparente] est une anthropomorphist (mushabbih).
Abou Uthman as-Saaboonee (d.449H) dit dans son livre "Aqidah As-Salaf wa As.haab iL-Hadith" (tahqeeq Nasir al-Judai, p. 192):





وقرأت في رسالة الشيخ أبي بكر الإسماعيلي إلى أهل جيلان أن الله سبحانه ينزل إلى السماء الدنيا على ما صح به الخبر عن الرسول صلى الله عليه وسلم، وقد قال الله عز وجل: (هل ينظرون إلا أن يأتيهم الله في ظلل من الغمام) وقال: (وجاء ربك والملك صفا صفا) ونؤمن بذلك كله على ما جاء بلا كيف، فلو شاء سبحانه أن يبين لنا كيفية ذلك فعل، فانتهينا إلى ما أحكمه، وكففنا عن الذي يتشابه إذ كنا قد أمرنا به في قوله عز وجل: (هو الذي أنزل عليك الكتاب منه آيات محكمات هن أم الكتاب، وأخر متشابهات فأما الذين في قلوبهم زيغ فيتبعون ما تشابه منه، ابتغاء الفتنة وابتغاء تأويله، وما يعم تأويله إلا الله، والراسخون في العلم يقولون آمنا به كل من عند ربنا وما يذكر إلا أولو الألباب)
أخبرنا أبو بكر بن زكريا الشيباني سمعت : أبا حامد بن الشرقي يقول: سمعت أحمد السلمي وأبا داود الخفاجي يقولان: سمعنا إسحاق بن إبراهيم الحنظلي يقول: قال لي الأمير عبدالله بن طاهر: يا أبا يعقوب هذا الحديث الذي ترويه عن رسول الله صلى الله عليه وسلم " ينزل ربنا كل ليلة إلى السماء الدنيا. كيف ينزل؟ قال، قلت: أعز الله الأمير، لا يقال لأمر الرب كيف؟ إنما ينزل بلا كيف







«*Et j'ai lu dans la risaalah du Cheikh, Abou Bakr al-Ismaa'eelee à la population de Jeelaan qu’Allah, le Sublime, descend vers le ciel [basée sur] le récit qui est authentique du Messager d'Allah (sallallahu alayhi wasallam).

Et Allah, le Puissant et Majestueux a dit:

*Qu’attendent-ils sinon qu’Allah leur vienne à l’ombre des nuées de même que les Anges et que leur sort soit réglé?(Al-Baqarah 2:210)

Et il dit:

*et que ton Seigneur viendra ainsi que les Anges, rang par rang* (Al-Fajr 89:22)

Et nous croyons dans tous les types de manière dont il est venu (dans ces textes) sans Kayf [se demander ou enquêter sur le «comment»]. Si Allah, le Sublime, avait voulu nous expliquer les kaifiyyah de cela, Il l'aurait fait. Ainsi, nous nous arrêtons à ce qu'Il a fait savoir de façon claire et précise [c.-à-d. le sens de ces choses], et nous nous préservons de ce qui est ambigu [à savoir les kaifiyyah], puisque le Puissant et Majestueux nous l’a ordonné, quand Il a dit:

*C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!» Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent (Al Imran 3:7)

Abu Bakr bin Zakariyyaa ash-Shaybaanee nous a informé; j'ai entendu Abou Haamid bin ash-Sharqee disant: «J'ai entendu Ahmad as-Sullamee et Abu Dawud al-Khafaajee disant: Nous avons entendu Ishaq bin Ibrahim [ar-Raahawaih] al-Handhalee disant: L'émir Abdullah bin Tahir me dire: "O Abou Yacoub, ce hadith que vous rapportez du Messager d'Allah: «*«Notre Seigneur descend chaque nuit au ciel le plus bas*», comment peut-Il descendre?*»*. Il [Ishaq] a dit: je l'ai dit: "Puisse Allah renforcer et honorer l'émir. On ne se demande pas au sujet de l'affaire du Seigneur, "comment?" En vérité, il descend sans [préciser ou demandez à propos d’une] façon.*»
encore plus de dalil ==============>http://minhaj-sunnite.over-blog.com/categorie-11816163.html