Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

questions réponses sur les khawârij avec sheikh Salih Al Fawzan

Publié le par عيس ا بو ا نس

Série de questions réponses sur les khawârij des premiers temps, leurs successeurs et leurs façons d’agir envers les gouverneurs mouslimin.

avec sheikh Salih Al Fawzan

 

 
Question 1 :
Trouve-t-on à notre époque des gens qui ont la conception et la pensée des khawârij ? (1)
Réponse :

Ya Soubhannallah ! Ceux-ci sont présents actuellement. Excommunier (rendre mécréant) les mouslimin (les musulmans), et plus grave que cela, les tuer, leur causer du tord par les événements, les attentats et les actes terroriste, cela n’est-il pas le fait des khawârij ?

En effet, cela est la méthode des khawârij. Et cette voie comporte trois choses.
  • Premièrement : Rendre les mouslimin mécréants. (2)
  • Deuxièmement : Sortir de l’obéissance du gouverneur (dans les choses licites qu’il ordonne).
  • Troisièmement : Déclarer licite le sang des musulmans.

Cela est la méthode des khawârij, et de même lorsqu’une personne a cette conviction dans son cœur mais n’en parle pas et ne la pratique pas, il est tout de même khariji (singulier de khawârij) dans sa croyance et son opinion malgré le fait qu’il ne le montre pas ouvertement dans ses propos et dans ses actes.

Note de l’équipe d’assounnah :

(1) Que signifie khawârij ? : Première Secte apparut pendant le Califat de ‘Outhmâne bnou ‘Affan. Les membres de cette secte rendent mécréants les mouslimin à cause des grands péchés qu’ils commettent et ils sortent aussi de l’obéissance des gouverneurs et il sortent (se rebelle) contre eux.

(2) à cause des grands péchés qu’ils commettent, par exemple : le grand péché de l’adultère, l’intérêt, la médisance, rompre les liens de parentés le faux témoignage, etc…et Cheykh Mouhammad bnou ‘Abdal Wahhab rahimahoullah a expliqué ce qu’est un grand péché dans son livre intitulé al Kabâ ir, selon ibnou Jarir d’après ibnou ‘Abbas  qui dit: " Les grands péchés sont tous les péchés dont la conséquence est le feu ou la malédiction ou la colère d’Allah ou Son châtiment. "

 
 
Question 2 :

Es ce que les Khawârij sont considérés en tant que gens de la Qiblah (c-à-dire font-ils parties de l'Islam) ? Prions nous derrières eux ? Et quel est le comportement à adopter si nous prions derrière eux ?

Réponse :

Les ‘Oulamâ (les savants) ont divergées sur le cas des Khawârij. Sont-ils mécréants ? Ou bien sont-ils des égarés ou des débauchés ? Il y a deux avis, l’avis de leur mécréance est le plus proche (de la vérité) parce que les preuves montrent leur mécréance, et en ce qui concerne la prière derrière eux cela n’est pas permis sauf lorsqu’ils ont triomphés dans un pays (c.a.d qu’ils gouvernent le pays) comme l’ont rappelés les savants. Le mouslim prie donc derrière eux (dans ce cas précis) et il ne doit pas délaisser la prière en groupe (jamâ’ah). 

 
 
 
Question 3 :

Es ce que celui qui a dit au Messager d’Allah « soit équitable ! » (1) est considéré comme faisant parti des Sahaba (les compagnons du Prophète Mouhammad sallallahou ‘alayhi wa sallam) ? Ou bien est-il considéré comme étant un Khâriji ?

Réponse :

Celui qui a dit au Messager d’Allah qu’il n’était pas équitable, est la racine, l’origine des khawârij car il est sorti (il s’est rebellé) contre le Prophète sallallahou ‘alayhi wa sallam en l’accusant d’injustice. Prendre les armes n’est pas une condition pour être compté parmi les khawârij.

En effet, si la personne croie au faite de rendre mécréant le mouslim à cause d’un grand péché (qu’il a commit) il est alors parmi les khawârij et il est sur leur voie, leur méthodologie. Et s’il incite les gens à sortir ( se rebeller ) contre le gouverneur des mouslimin par ses discours et ses écrits, et même s’il ne prend pas les armes (pour se rebeller contre le gouverneur), il est tout de même sur la voie des khawârij.

Les khawârij sont de plusieurs sortes. Il y a ceux qui prennent les armes pour se rebeller contre le gouverneur, et ceux qui parlent comme cet homme qui a dit au Messager d'Allah (soit équitable), ceux qui écrivent dans ce but également, et enfin ceux qui ont la croyance des khawârij dans leur cœur mais qui ne parlent ni n’agissent, cependant dans leur coeur c'est la croyance des Khawârij.

Cependant certains d’entre eux sont pires que d’autres.

Note de l’équipe d’Assounnah :

(1) : Il s’agit ici de Dhoul Khouwaysirah at Tamîmi qui a dit au Prophète  soit équitable lors du partage d’un butin de guerre.

 
 
Question 4 :

Fait-il partie des khawârij  celui qui rend mécréants les houkâm (les gouverneurs des mouslimin) et qui demande aux mouslimin de sortir (de se rebeller) contre eux?

Réponse :

Ceci est la méthode, la voie des khawârij, s’il pense qu’il faut sortir (se rebeller) contre ceux qui détiennent l’ordre des mouslimin (les gouverneurs) et, plus grave que cela, s’il les rend mécréants, c’est la méthode et la voie des khawârij.

 
 
Question  5 :

Certaines personnes encouragent la rebellion contre les houkâm (les gouverneurs) en prenant comme preuve (l’histoire) ce qui c’est passé du temps de al Hajâj bnou Youssouf ath Thaqafi, lorsque certains sont sortis contre al Hajâj avec à leur tête Sa’id bnou Joubayr rahimahoullah. Que dire ce cela ?

Réponse :

C’est sans fondements, les mouslimin n’ont cessé de s’accrocher à l’obéissance du gouverneur et même s’il s’est produit des conflits et des désaccords à une certaine période, la majorité des mouslimin a persisté à obéir au gouverneur. S’il s’est produit quelques désaccords parmi certains d’entre eux ils les désapprouvèrent et les désavouèrent constamment et Sa’id bnou joubayr rahimahoullah était un des grands Imâm des Tâbi’în (la deuxième génération des salafs) il a été tué injustement. Même s’il avait décidé de sortir contre le gouverneur c’est son effort de compréhension, cependant nous ne sommes pas d’accord avec lui là-dessus.

Note de l’équipe d’assounnah :

L’obéissance au détendant de l’autorité (gouverneur) est un fondement appliqué par les Sahaba (compagnons du Prophète), la génération suivante et bien d’autres. ‘Abdoullah bnou ‘Oumar a vécu sous le califat de Yazid bnou Mou’awiyyah et son bras droit était al Hajâj bnou Youssouf ath Thaqafî et malgré l’oppression de ce dernier, le sang versé injustement, la transgression des commandements d’Allah, le meurtre de certains responsables de la communauté, tels que Sa’id bnou Joubayr et Hasir bnou az Zoubayr , ibnou ‘Oumar ainsi que ceux de la génération des Tabi’în (ibnou al Mousîb,al Hassan al Basri, ibnou Sarîr et Ibrâhîm at Taymî …) n’ont jamais cessé d’obéir au calife (gouverneur).

Alors que, s’ils l’avaient désiré, ils auraient appelé la communauté au soulèvement contre le calife, mais ils ne l’ont pas fait par crainte de désobéir à Allah et a son Messager sallallahou ‘alayhi wa sallam.

Ceci est tiré de l’explication de l’Imâm ibnou Abî al ‘Izz al Hanafi qui commenta le point 72 du livre La Tahawiyya de l’Imam Abou Ja’far at Tahâwi.
 
 
Question 6 :

Quelle est notre position envers ceux qui rendent mécréants les houkâm al mouslimin (les gouverneurs musulmans) d’aujourd’hui d’une manière global ou d’une manière précise ? Font ils parties des khawârij ?

Réponse :

Ceux qui kafar (excommunient, font sortir de l’islam) l’ensemble, la globalité des houkâm al mouslimin ceux la sont les pires des khawârij, parce que ils n’ont épargnés aucun d’entre eux et les ont tous jugé de mécréants. Cela est la pire des voies des khawârij car ils généralisent leur jugement.

 
 
Question  7 :

Il y a une personne qui appel les jeunes plus précisément sur internet à retirer la bay’ah (pacte d’allégeance avec le gouverneur mouslim qui est de l’obéir dans toutes les choses permise et non dans les choses interdites) du gouverneur de ce pays (l’Arabie Saoudite) et la cause de cela (de cette appel) c’est la présence des banques ou l’intérêt est pratiqué et aussi la présence et la manifestation (choses apparentent) de beaucoup de choses blâmables dans ce pays, quel est votre conseil ? Qu’Allah vous préserve.

Il y a une personne qui appelle les jeunes sur Internet à ne plus prêter allégeance au gouverneur d’Arabie Saoudite à cause du fait qu’il y a dans son pays des banques qui pratiquent l’intérêt et que des choses blâmables sont visibles. Quel est votre conseil ? Qu’Allah vous préserve.

Réponse :

Notre conseil est que cette parole est fausse et que l’on ne l’accepte pas parce qu’elle appelle à l’égarement et à la division des mouslim. Il est obligatoire de réprimander cette personne, de rejeter sa parole et de ne pas lui prêter attention (de ne pas le prendre en considération) parce qu’il appel au faux, au mal, il appel au mal, à la révolte et à la discorde.

Et la présence des choses blâmables dans ce pays ne cause pas la mécréance des houkâm.


Source : Tiré du livre Ijâbât al mouhima fî machâkil al moulimah : Des question réponse de Cheykh Sâlih al Fawzân