Question :

Al-Qardawi est partit il y a deux ans en Australie, où il a fait des fatwas, plutôt, il a charmé, le contenu de ces fatwas est que l'intérêt n'est interdit qu'à celui qui le prend.


Cheikh Al-Albani :

Qu'Allah le guide.


Question :

Il dit aussi qu'il est autorisé au pauvre, et pour la construction des mosquées


Cheikh Al-Albani :

Allah est le plus grand ! Youssouf Al-Qardawi a un enseignement de Al-Azhar, ce n'est point un enseignement sur le droit chemin, basé sur le Coran et la Sunna. Et il donne des avis juridiques ( fatawa ) qui vont à l'inverse de la législation Islamique. C'est un homme qui a une philosophie très dangereuse, si il y a quelque chose d'interdit dans la législation, alors il s'en échappe par ces propos : " Il n'y a pas de textes à sens unique concernant son interdiction.". Avec cette idéologie, il a autorisé la musique, il a permis à un anglais convertit à l'Islam parmi les grands musiciens de ce pays à continuer son activité, et à manger de ses bénéfices, tout en prétendant qu'il n'y a pas de textes à sens unique interdisant le chant ou les instruments de musique.


Cela va à l'inverse de l'avis de tous les savants qui ne posent pas comme règle pour les lois Islamiques qu'il y ait un texte à sens unique. Ceux qui partagent l'idéologie de Al-Qardawi disent : "Les preuves sont le Coran, la Sunna, le consensus, et l'analogie." Quand à l'analogie, ce n'est pas une preuve sûre, car c'est un effort d'interprétation humain, et il est sujet à l'erreur. Le plus véridique vient belle et bien du hadith authentique, mais lui vient avec cette mélodie afin de s'échapper de nombreuses règles de proscription juridiques en disant qu'il n'y a pas de textes à sens uniques.


Alors que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : "Allah a maudit celui qui mange l'intérêt, celui qui le fait manger, celui qui l'écrit ( le contrat ), et ces deux témoins.", il est interdit au musulman de profiter de l'argent illicite, en disant que la personne ne mange pas cet intérêt, alors que la hadith dit : " "Allah a maudit celui qui mange l'intérêt, celui qui le fait manger, celui qui l'écrit ( le contrat ), et ces deux témoins." Et en ce qui concerne la construction des mosquées avec l'argent de l'intérêt, la réplique à ceci est : "Allah est bon et n'accepte que ce qui est bon. En outre, Allah a prescrit aux croyants ce qu'Il a prescrit aux messagers. Car Il a dit d'une part "ô messagers ! mangez les bonnes choses et pratiquez le bien" et d'autre part : Il a dit : " ô vous qui avez cru, mangez de ce que Nous vous avons accordé comme bonnes choses". Puis il mentionna le cas de l'homme qui, prolongeant son voyage, tout hirsute et poussiéreux, tend les mains vers le ciel ( s'écriant ) : ô Seigneur ! alors que sa nourriture est illicite, sa boisson est illicite, ses vêtements sont illicites et qu'il s'est nourri de choses illicites. Comment serait-il exaucé ? "


Ces preuves sont une réplique contre Al-Qardawi et ses semblables, qui donnent des avis de leurs personnes. Il est dit qu'ils sont de l'école hanifite, mais cette méthodologie de l'avis prend le dessus.



[align=center]Source :

http://www.salafs.com/article.php?sid=249[/align]