Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- Mohamed محمد صلى الله عليه وسلم

Publié le par عيس ا بو ا نس

La défense du Prophète Mohamed صلى الله عليه وسلم (vidéo)

5376013525-60283848.gif Apres cette lecture de shaykh Zayd nous voyons une fois de plus la grande nécéssité de revenir aux gens de science, les savants, afin de ne pas sombrer dans l'hystérie, car eux connaissent le qur'an et la sunnah, et ils n'appellent pas a répondre à une injustice par une autre injustice (meurtre, pillage etc...)

wal hamdoulillah

Qu'Allah nous guide et que la priêre et la paix soit sur notre prophête.

 

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali

 

 

 

 

 

 

6a00d83453596169e20133f523427f970b-500wi.jpgNous sommes heureux de vous présenter cet audio du Shaykh 'Abder-Razzâq Al 'Abbâd hafizhahoullah dont le sujet est : 

Les derniers instants de vie du Messager d'Allah salallahou 'alayhi wa sallam

Avec la précision et l'efficacité qui le caractérise le Shaykh 'Abder-Razzâq hafizhahoullah met en lumière quelques perles de science tirées des derniers instants de vie de notre noble Prophète salallahou 'alayhi wa sallam.

Le Shaykh commente ici un hadith rapporté par Anas ibn Mâlik radhy Allahou 'anhou.

icone_audio.gif Audio à télécharger

copié de ahloul-hadith.fr

Cheikh Aberrazzâq Ibn Abdel Mouçin Al-Abbâd

 

 

 

 

 

mohummed.gifEn réalisant de la manière la plus parfaite sa totale indigence envers Allah, le Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- s’est rendu indispensable à l’ensemble des créatures, dans ce bas monde comme dans l’au-delà.

 

Le besoin éprouvé par les créatures à l’égard du Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- dans ce bas monde est plus pressant encore que la nécessité de manger, de boire et de respirer, qui sont autant d’éléments vitaux à la survie.

 

Quand au besoin qu’ils éprouveront à l’égard du Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- dans l’au-delà, il est dû au fait que les créatures demanderont à chacun des prophète –‘alayhim as-salam- d’intercéder en leur faveur auprès d’Allah afin qu’Il les soulage des difficultés de la situation.

 

Or tous les prophètes –‘alayhim as-salam- déclineront cette demande, jusqu’à ce que le Prophète –sal Allahou ‘alayhi wa salam- intercède en leur faveur.

 

C’est d’ailleurs lui qui demandera qu’on ouvre la porte du Paradis pour les croyants.

 

 

Source : « Les Médiations », Ibn Al-Qayyim, Editions Tawbah, p. 328

copié de rappel01.fr

Cheikh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

 

 

 

 

Sans-titre-1-copie-1.gif

Selon 'Anas ibn Mâlik (qu'Allah soit satisfait de lui), 
 
Le Prophète محمد صلى الله عليه وسلم a dit :

"Al-Burâq" -une monture blanche, plus grande qu'un âne et plus petite qu'une mule, qui se trouvait d'un bond où son regard s'arrêtait- me fut amenée.

Je la montai et fus transporté à Jérusalem. 

Là-bas, je l'attachai à l'anneau destiné à l'usage des prophètes.

Je pénétrai dans la mosquée où je pria deux rak`a.

A ma sortie, Gabriel (que la paix soit sur lui) m'offrit deux récipients : l'un contenant du vin, l'autre du lait. Je choisis le lait ; et Gabriel me déclara alors que j'avais élu la voie primordiale.

Porté par lui, je m'élevai jusqu'aux régions célestes. 

Gabriel demanda la permission d'y accéder.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je vis aussitôt Adaعليه السلام qui me souhaita la bienvenue et invoqua (Allah) en ma faveur.

Puis, je fus porté au second ciel, Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je vis aussitôt les deux cousins maternels : Jésus ('Isa) عليه السلام, le fils de Marie et Jean Baptiste عليه السلام, fils de Zacharie (qu'Allah leur accorde Ses bénédictions) qui me souhaitèrent la bienvenue et le bien.

Puis, je fus porté au troisième ciel, et Gabriel demanda aussi la permission d'y pénétrer.
- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai aussitôt Joseph (Yûsuf) عليه السلام à qui a été assignée la moitié de la beauté humaine. Celui-ci me souhaita la bienvenue et le bien.

Je fus ensuite porté au quatrième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Anoch ('Idris) عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien. Allah - à Lui la puissance et la gloire - dit à ce sujet :  "Et Nous l'élevâmes à un haut rang" 

Je fus alors porté au cinquième ciel et Gabriel demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Aaron (Hârûn) عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien.

Je fus ensuite porté au sixième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Moïse (Mûsa)عليه السلام qui me souhaita la bienvenue et le bien.

Je fus porté enfin au septième ciel et Gabriel (que la paix soit sur lui) demanda qu'on nous ouvrît.
- "Qui est-ce ?", demanda-t-on.
- "C'est Gabriel ", répondit-il.
- "Et qui t'accompagne ?".
- "C'est Muhammad ".
- "A-t-il donc reçu la Mission ?".
- "Oui".

On nous ouvrit et je trouvai Abraham ('Ibrâhim) عليه السلام, le dos appuyé contre la Maison Peuplée dans laquelle pénètrent journellement un nouveau groupe de soixante-dix mille Anges.

Puis, il m'emmena vers "Sidrat al-Muntaha" (le Lotus de la limite extrême) dont les feuilles ressemblaient aux oreilles d'éléphants et les fruits étaient (grands) comme les cruches.

Au moment où -par l'ordre d'Allah- le lotus fut couvert de ce qui le couvrit, il se transforma et aucun des créatures d'Allah ne pourrait décrire sa splendeur.

Allah me révéla, alors, ce qu'Il voulut, et prescrivit l'accomplissement de cinquante prières par jour.

Je retournai voir Moïse (Mûsa) qui me demanda : "Qu'est-ce qu'a prescrit le Seigneur à ta Communauté ?".
- "Une cinquantaine de prières", lui dis-je.
- "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne supportera point cette prescription. Je connais bien les israélites; je les avais mis à l'épreuve et je m'étais employé à les ramener sur la bonne voie".
Le Prophète poursuivit : Je retournai à mon Seigneur et je Lui demandai de réduire le nombre des prières pour la faveur de ma Communauté.

Il m'exauça en les amoindrissant de cinq prières.

J'allai ensuite trouver Moïse (Mûsa) pour l'informer de la réduction des cinq prières.

Toutefois, il me répéta: "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui la réduction de ce nombre, car ta Communauté ne le supportera point".

Je ne cessai alors (Mûsa) de faire la navette entre mon Seigneur (à Lui la puissance et la gloire) et Moïse (Mûsa) عليه السلام pour demander plus de réduction encore jusqu'à ce qu'Allah me décréta : "O Muhammad! Je prescris irrévocablement cinq prières jour et nuit, dont chacune équivaut à dix, cela fait alors cinquante.

Quiconque a dessein de faire une bonne action et ne la faite pas, on lui inscrira une récompense à son actif; s'il l'exécute, une récompense équivalente à dix bonnes actions lui sera inscrite.

Tandis que quiconque a l'intention de perpétrer une mauvaise action et qu'il ne l'accomplit pas, rien ne sera inscrit à son passif; si au contraire il l'accomplit, on lui inscrira la punition d'une seule mauvaise action".

Je redescendai et arrivai auprès de Moïse (Mûsa) عليه السلام pour l'informer de la chose, mais il me dit: "Retourne à ton Seigneur et demande-Lui une nouvelle réduction".

"J'ai déjà retourné plusieurs fois à mon Seigneur, jusqu'à ce que j'aie trouvé inconvenant de Lui adresser encore une fois cette demande." répondis-je à Mûsa.

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 234

 

 

 

 

ujhzuzeinw-aed274.gif حدثني ‏ ‏إبراهيم بن المنذر ‏ ‏قال حدثني ‏ ‏معن ‏ ‏عن ‏ ‏مالك ‏ ‏عن ‏ ‏ابن شهاب ‏ ‏عن ‏ ‏محمد بن جبير بن مطعم ‏ ‏عن ‏ ‏أبيه ‏ ‏رضي الله عنه ‏ ‏قال‏
قال رسول الله ‏ ‏صلى الله عليه وسلم ‏ ‏لي خمسة أسماء أنا ‏ ‏محمد ‏ ‏وأحمد ‏ ‏وأنا ‏ ‏الماحي ‏ ‏الذي يمحو الله بي الكفر وأنا ‏ ‏الحاشر ‏ ‏الذي يحشر الناس على قدمي وأنا ‏ ‏العاقب

 

D'après Mohammed ibn Joubair ibn Mout'am d'après son père , l'envoyer d'Allah à dit صلى الله عليه وسلم :


« J’ai cinq noms :

je suis Mohammed et Ahmed,

je suis al-Mahi (le destructeur), par qui Allah éliminera la mécréance;

je suis al-Hashir (le rassembleur), qui sera le premier à être ressuscité et après qui les gens seront ressuscités;

et je suis al-Aqib (ce qui signifie qu’il n’y aura pas d’autre prophète après lui). »

Rapporté par al Boukhari n°3268

 

 

 

 

 



عن عقبة بن الحارث قال : صلى أبو بكر رضي الله عنه العصر، ثم خرج يمشي، فرأى الحسن يلعب مع الصبيان فحمله على عاتقه، و قال : بأبي، شبيه بالنبي لا سبيه بعلي، و علي يضحك. رواه البخاري برقم 3542 

D'après 'Uqba ibn al-Hârith, Abu Bakr fit la prière du 'asr puis sortit en marchant.
Il vit al-Hassan qui était en train de jouer avec des enfants.
Il le porta sur ses épaules et dit : "Que mon père soit sacrifié pour lui ! il ressemble au Prophète pas à 'Ali."
Quant à 'Ali, [qui était présent], il ne faisait que sourire. 

Boukhâri n° 3542
 
 
عن ربيعة بن أبي عبد الرحمن قال : سمعت أنس بن مالك يصف النبي صلى الله عليه و سام قال : كان ربعة من القوم، ليس بالطويل ولا بالقصير ، أزهر اللون، ليس بأبيض أمهق ولا ادم،ليس بجعد قطط ولا سبط رجل، أنزل عليه وهو أبن أربعين، فلبث بمكة عثر سنين ينزل عليه، و بالمدينة عشر سنين ، و قبض وليس في رأسه و لحيته عشرون شعرة بيضاء. قال ربيعة : فرأيت شعرأ من شعره، فاذا هو أحمر، فسألت، فقيل : أحمر من الطيب. رواه البخاري برقم 3547 

Rabî'a ibn Abu 'Abd-ur-Rahmân dit : "j'ai entendu 'Anas décrire le Prophète en disant :

"Il avait une taille moyenne : Il n'était ni grand ni petit.
Il avait un teint blanc-rougeâtre, c'est à dire qu'il n'était ni trop blanc ni trop brun.
Ses cheveux n'étaient ni frisés ni lisses.
Il reçut la Révélation à l'âge de quarante ans et resta à la recevoir à la Mecque durant dix ; à Médine, il y resta dix ans.
A sa mort, il n'y avait même pas vingt poils blancs dans ses cheveux et dans sa barbe."
"J'ai eu l'occasion de voir quelques-uns de ses poils mais ils étaient rouges. On m'expliqua alors que cela était dû au baume."
Boukhâri n° 3547


عن أبي اسحق قال : سمعت البراء يقول : كان رسول الله صلى الله عليه و سلم أحسن الناس وجهأ، وأحسنهم خلقآ، ليس بالطويل البائن، ولا بالقصير. رواه البخاري برقم 3549

Abu Ishâq dit :

"J'ai entendu al-Barâ' dire : Le Messager d'Allah avait le plus beau des visages et la meilleure statures ; Il n'était ni trop grand de taille ni petit.""
Boukhâri n° 3549


عن قتادة قال : سألت أنسآ : هل خضب النبي صلى الله عليه و سام ؟ قال : لأ، انما كان شيء في صدغيه. رواه البخاري برقم 3550

Qatâda dit :

"j'ai interrogé 'Anas si le Prophète se teignait les cheveux et il m'a répondu en disant : "Non, [d'ailleurs] il n'avait que quelques [poils blancs] sur les tempes"".
Bukhâri 3550
 
 
عن البراء بن عازب رضي الله عنهما قال : كان النبي صلى الله عليه و سلم مربوعآ، بعيد ما بين المنكبين، له شعر يبلغ شحمة اذنيه، رأيته في حلة حمراء، لم أر شيآ قط أحسن منه. قال يوسف بن أبي اسحق، عن أبيه : الى منكبيه. رواه البخاري برقم 3551 

Al-Barâ ibn 'Âzib dit :

Le Prophète était de taille moyenne et avait les épaules larges.
Ses cheveux attaignaient le lobe de ses oreilles... Je le vis une fois portant une tunique rouge et je n'ai jamais vu d'aussi beau..."


Yûsuf ibn Abu Ishâq rapporte de son père [ce rajout] : [ses cheveux attaignaient le lobe de ses oreilles, voire] jusqu'à ses épaules.

Bukhâri n° 3551
 
 
عن ابي اسحق قال : سئل البراء : أكان وجه النبي صلى الله عليه و سلم مثل السيف، قال : لا ، بل مثل القمر. رواه البخاري برقم 3552

 

Abu Ishâq dit :

"Interrogé si le visage du Prophète était comme l'épée..., Al-Barâ' répondit : "Non, il était plutôt comme la lune...""
Bukhâri n° 3552

 
عن الحكم قال : سمعت أبا جحيفة قال : خرج رسول الله صلى الله عليه و سلم بالهاجرة الى البطحاء، فتوضأ، ثم صلى الظهر ركعتين، و العصر ركعتين، و بين يديه عنزة. قال شعبة : وزاد فيه عون، عن أبيه، عن أبي جحيفة قال : كان يمر من ورائها المرأة، وقام الناس، فجعلوا يأخذون يديه فيمسحون بهما و جوههم، قال : فأخذت بيده فوضعتها على و جهي، فاذا هي أبرد من الثلج، و أطيب رائحة من المسك. رواه البخاري برقم 3553


Al-Hakam dit :

"J'ai entendu Abu Juhayfa dire : "Le Messager d'Allah se rendit pendant la canicule à al-Bathâ' [où] il fit des ablutions mineures puis pria deux rak'a pour le dhour et ensuite deux autre rak'a pour le 'asr, il y avait devant lui une pique.""
Chu'ba : 'Awn rapporta de son père, Abu Juhayfa, [ce rajout] : "Il y avait des femmes qui passaient derrière la pique... Les présents se levaient et lui prenaient ses mains en se les passant sur le visage. Moi aussi, je lui pris la main et je la mis sur mon visage ; elle était plus fraîche que la neige et plus parfumée que le musc."

Bukhâri n° 3553


 
عن أبن عباس رضي الله عنهما قال : كان النبي صلى الله عليه و سلم أجود الناس، و أجود ما يكون في رمضان، حين يلقاه جبريل، و كان جبريل عليه السلام يلقاه في كل ليلة من رمضان فيدارسه القرأن، فلرسول الله صلى الله عليه و سلم أجود بالخير من الريح المرسلة. رواه البخاري برقم 3554

D'après ibn 'Abbâs , le Prophète était le plus généreux des hommes, surtout durant le Ramadan, lorsqu' [l'ange] Jibrîl venait le voir en chacune des nuits de Ramadan pour l'enseignement du Coran.
En effet, le Messager d'Allah était alors plus généreux, pour faire le bien, que le vent envoyé [avec les nuages porteurs de pluie].
Bukhâri n° 3554

 
عن عائشة رضي الله عنها : أن رسول الله صلى الله عليه و سلم دخل عليها مسرورآ، تبرق أسارير وجهه. فقال : "ألم تسمعي ما قال المدلجي لزيد و أسامة ـ ورأى أقدامهما ـ ان بعض هذه الأقدام من بعض".رواه البخاري برقم 3555


D'après 'â'icha , le Messager d'Allah entra tout content chez elle et en ayant les traits de son visage rayonnants. Il [lui] dis :

"N'as-tu pas entendu le Mudlijite dire, en voyant les pieds de Zayd et de Usâma : "Ces pieds sont issus les uns des autres.""
Bukhâri n° 3555


 
أن عبد الله بن كعب قال : سمعت كعب بن مالك يحدث حين تخلف عن تبوك، قال : فلما سلمت على رسول الله صلى الله عليه و سلم وهو يبرق و جهه من السرور، و كان رسول الله صلى الله عليه و سلم اذا سر أستنار و جهه، حتى كأنه قطعة قمر، و كعرف ذلك منه. رواه البخاري برقم 3556

'Abd Allâh ibn Ka'b dit :

"J'ai entendu Ka'b ibn Mâlik, après s'être absenté de l'expédition de Tabûk, dire : "... Et lorsque j'ai salué le Messager d'Allah au moment où son visage rayonnait de joie... Quand le Messager d'Allah était joyeux son visage rayonnait comme la lune ; nous savions bien cela.""
Bukhâri n° 3556

 
عن أبي هريرة رضي الله عنه : أن رسول الله صلى الله عليه و سلم قال : "بعثت من خير قرون بني ادم، قرنآ، حتى كنت من القرن الذي كنت منه". رواه البخاري برقم 3557

D'après Abu Hurayra , le Messager d'Allah dit :

" On m'a envoyé de la meilleure des générations de la descendance d'Adam : de génération en génération, jusqu'à celle à qui j'appartiens."
Bukhâri n° 3357

 
عن عبد الله بن عمرو رضي الله عنهما قال : لم يكن النبي صلى الله عليه و سلم فاحشآ و لا متفحشآ، و كان يقول : "ان من خياركم أحسنكم أخلاقآ". رواه البخاري برقم 3559

'Abd Allâh ibn 'Amru dit :

"Le Prophète n'était grossier ni de nature ni dans ses paroles... Il disait : "Le meilleur d'entre vous est celui qui a le meilleur caractère.""
Bukhâri n° 3559

 
عن عائشة رضي الله عنها أنها قالت : ما خير رسول الله صلى الله عليه و سلم بين أمرين الأ أخذ أيسرهما ما لم يكن اثمآ، فان كان اثمآ كان أبعد الناس منه، و ما أنتقم رسول الله صلى الله عليه
و سلم لنفسه الأ أن تنتهك حرمة الله، فينتقم الله بها. رواه البخاري برقم 3560 

'A'icha dit :

"A chaque fois qu'il devait choisir l'une de deux choses, le Messager d'Allah choissisait toujours la plus facile, pourvu qu'elle ne fût pas un péché ; car si c'était le cas, il était le plus éloigné des hommes de cette chose...
Le Messager d'Allah ne s'était jamais vengé pour sa propre personne sauf en cas où l'on transgressait l'interdit d'Allah, alors il se vengeait pour Allah."
Bukhâri n° 3560

copié de sounna.com

 

 

 

 

« Le nectar cacheté » du professeur Safi Ar-Rahman al-Moubarakfouri fait partie des livres exceptionnels dans la mise en perspective historique.

II se distingue par la clarté de son approche et sa grande maîtrise de la présentation de la biographie du prophète (Prières et bénédiction d'Allah sur lui), de manière profonde et accessible.
 
Ce livre a remporté le premier prix au concours de Sira organisé par la Ligue Mondiale Islamique.




icone_texte.gif Dossier à télécharger en français 


icone_texte.gif Dossier à télécharger en arabe





Safiyyu Ar-Rahman Al-Mubarakfûri