Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la salive du chien ?

Publié le par عيس ا بو ا نس

   

وَعَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ - رَضِيَ الله تعالى عَنْهُ - قَالَ : قَالَ رَسُولُ اللهِ - صلى الله عليه و سلم - « طَهُورُ إِنَاءِ أَحَدِكُمْ إِذا وَلَغَ فِيهِ اَلْكَلْبُ أَنْ يَغْسِلَهُ سَبْعَ مَرَّاتٍ, أُولاَهُنَّ بِالتُّرَابِ ». [أَخْرَجَهُ مُسْلِمٌ وَفِي لَفْظٍ لَهُ : « فَلْيُرِقْهُ ».] وَلِلتِّرْمِذِيِّ: « أُخْرَاهُنَّ, أَوْ أُولَاهُنَّ بِالتُّرَابِ »



  /Abou Hureyra rapporte que le Prophète a dit : « Si un chien lape dans votre récipient, sa purification consistera à le laver sept fois ; la première se fera avec de la terre. »
Rapporté par Muslim. [1] Dans une autre version, [2] le Prophète a dit : « Versez le contenu du récipient. » Selon Tirmidhy : « le premier ou le dernier des rinçages se fera avec de la terre. » [3]

____________



Ce hadîth et le suivant (celui du chat) traitent principalement sur le su-r des êtres notamment des animaux. Le su-r est l’eau qui reste dans un récipient après l’abreuvage ou la nutrition. [4]

Explication de certains termes :
« Chien » toute sorte de chien, qu’il soit de ville ou de campagne, de berger ou de chasse, petit ou grand … [5]

« Laper » en arabe (walagha) signifie que le chien boit avec sa langue dans le récipient. Tha’lab a dit : walagha c’est lorsque le chien trempe sa langue dans de l’eau ou ce qui lui est semblable. Ibn Darastawayh a rajouté : qu’il ait bu ou non. Ibn Makky a dit : si sa langue est en contact avec une matière dure on dit lécher (lai’qa). [6]

« Le récipient » ou autre. El ‘Irâqy a dit que le récipient a été mentionné car c’est dedans que le chien trempe sa langue en général, le jugement du rinçage ne lui est pas spécifique.

« La terre » L’imam Nawawy a dit : Le nettoyage avec la terre se fait de la sorte : soit on mélange la terre dans l’eau jusqu’à ce qu’elle devienne de la boue, et il n’y a aucune différence entre mettre la terre dans l’eau ou vice-versa, ou de nettoyer le récipient avec de la boue ; par contre l’impureté ne disparaît pas en utilisant seulement la terre. Et il n’est pas obligatoire de nettoyer l’impureté avec la main, il suffit simplement de mettre cette eau dans le récipient et de la remuer. [7]

« Versez le contenu » afin de vous préserver des microbes du chien.

« Le premier ou l’un des rinçages se fera avec de la terre. » est-ce un doute du rapporteur ou le Prophète nous a-t-il laissé le choix ? Ce point sera détaillé in shâ Allah.


Sujets relatifs au hadîth :




1 – La divergence des savants sur le su-r et les membres du chien :
Les gens de science ont eu trois avis différents sur la salive du chien :



Premier avis :



Selon Abou Hanîfa , le chien n’est pas impur sauf sa bave. Ils avancent comme preuve le hadîth : « Lorsqu’un chien lape dans votre récipient, nettoyez-le sept fois. » Dans ce hadîth le Prophète n’a mentionné que l’impureté de la salive du chien, pas les membres.

C’est aussi l’avis que professe ibn Taymiyya. [8]

   Ibn ‘Abbâs a dit que le rinçage du récipient se fait suite au lapement du chien car sa salive est impure. [9]


Deuxième avis :



Selon l’école shaféite et hanbalite, [10] la salive du chien, ses poils ainsi que ses membres sont impurs. L’imam Nawawy a dit : Notre madhhab (celui de l’imam Shâfi’y) ne fait aucune différence sur l’impureté de tout les membres du chien, si l’urine, les excréments, le sang, les poils ou la salive du chien entrent en contact avec un corps pur, on doit le nettoyer sept fois dont une fois avec de la terre. [11]

Râfi’y a dit : La salive du chien est impure, si sa salive est impure sa gueule est forcément impure, et si sa gueule est impure le reste de son corps l’est aussi car sa gueule est ce qu’il y a de plus pur. [12]

Ibn Qudâma a dit : Il n’y a pas de différence entre l’impureté de la salive du chien et le reste de ses membres. [13]

Première preuve : « Lorsqu’un chien lape dans votre récipient, nettoyez-le sept fois. » Si la bave du chien n’était pas impure, le Prophète n’aurait pas ordonné de s’en purifier. [14]

Deuxième preuve : « Versez le contenu du récipient. » Si la bave du chien était pure, le Prophète n’aurait pas ordonné de jeter le contenu du récipient, car Allah nous a interdit le gaspillage. [15]

Troisième preuve : Abou Sa’îd el Khudry rapporte : On demanda au Messager d’Allah : Avons-nous le droit de faire nos ablutions avec l’eau du puits de Budâ’ah alors qu’on y trouve des torchons de menstrues, une mauvaise odeur et des cadavres de chiens ? Il répondit « l’eau est pure rien ne la souille. » [16] Le hadîth prouve que les chiens sont impurs sinon on n’aurait pas questionné le Prophète . [17]

Quatrième et cinquième preuve : « En vérité elle n’est pas impure, elle fait parti des animaux domestiques qui voue entourent. »

Abou Hureyra rapporte que le Prophète avait pour habitude de visiter une maison des Ançâr, alors que se trouvait une autre maison à proximité, ce qui causa de la peine à ses habitants. Ils dirent : Ô Messager d’Allah ! Pourquoi rends-tu visites à ces personnes sans nous rendre visite ? Il répondit : « Car dans votre maison se trouve un chien. » Ils dirent : Mais dans la leur se trouve un chat. « Le chat est un fauve » répondit-il. [18]

Ces hadîth prouvent qu’un autre fauve que le chat est impur, en l’occurrence le chien. [19]


Troisième avis :


Selon Mâlik, le chien est pur ainsi que sa salive et ses poils.

Première preuve : La règle dit : Tout corps est pur jusqu’à preuve du contraire.

Deuxième preuve :

« Ils t'interrogent sur ce qui leur est permis. Dis : «Vous sont permises les bonnes nourritures, ainsi que ce que capturent les carnassiers que vous avez dressés, en leur apprenant ce qu'Allah vous a appris. Mangez donc de ce qu'elles capturent pour vous et prononcez dessus le nom d'Allah. » [20]



Si le gibier était impur, Allah aurait ordonné de le nettoyer suite à la salive du chien. [21] Mâlik a dit : Il est permis de manger du gibier rapporté par le chien donc comment sa salive serait-elle impure ? [22]

Troisième preuve : Abou Sa’îd el Khudry rapporte que le Prophète a été questionné sur des bassins d’eaux qui se trouvent entre La Mecque et Médine dans lesquels viennent s’abreuver des bêtes féroces, des chiens et des ânes, il répondit : « A ces bêtes ce qu'elles ont emportées dans leurs ventres [23] et à nous de nous servir du reste pour notre boisson et notre purification. » [24]

Quatrième preuve : Umar est sorti avec un groupe avec lequel il y a `Amr ibn el ‘Âç. Arrivé à un bassin, `Amr a dit : Ô propriétaire du bassin ! Est-ce que les bêtes féroces s'abreuvent à ce bassin. ‘Umar a dit alors ne nous le dit pas, car nous surprenons les bêtes féroces sur les sources d'eau comme elles nous surprennent. [25]

Cinquième preuve : Ibn ‘Umar rapporte : Au temps du Prophète les chiens urinaient, entraient dans les mosquées en allant et en venant pourtant on n’aspergeait rien de tout cela. [26]

Si le chien était impur, il leur aurait été ordonné de nettoyer son impureté des ses poils ou autre de la même manière qu’il leur a été ordonné de nettoyer l’urine du bédouin dans la mosquée, mais ibn ‘Umar précise qu’ils n’aspergeaient rien de tout cela.

Ibn el Mundhir a dit : Le sens du hadîth est que les chiens urinaient à l’extérieur des mosquées puis entraient et se promenaient dans les mosquées, car rien ne les empêchaient à l’époque d’y pénétrer. Et il est inconcevable que les compagnons laissaient les chiens s’introduire dans les mosquées avec leurs souillures. Mais ibn Hadjar répond que si l’on voit la pureté du chien, on ne les empêchait pas de rentrer comme on le faisait pour le chat. Ce qu’on peut dire est qu’il était permis dans un premier temps de laisser pénétrer les chiens dans les mosquées jusqu’à ce que vienne l’ordre de révérer les mosquées, d’autant plus que selon une autre variante de ce hadîth, ibn ‘Umar disait très fort : Ecartez-vous des futilités dans les mosquées, puis il dit : Je dormais dans la mosquée à l’époque du Prophète et les chiens entraient … le texte montre donc qu’à une époque les chiens pénétraient dans les mosquées avant leur sanctification. [27]

Sixième preuve : Abou Hureyra rapporte que le Prophète a dit : « Celui qui garde chez lui un chien voit chaque jour le salaire de ses bonnes actions diminuer d'une mesure équivalente à la montagne de Uhud sauf un chien de chasse ou pour garder les troupeaux et les champs. » [28]

Le chien perd forcément des poils, malgré ça le Prophète n’a pas ordonné de s’en purifier. [29]

Septième preuve :
Si la salive du chien était pur, le Prophète n’aurait ordonné de laver sept fois le récipient car l’impureté se nettoie jusqu’à sa disparition. [30]

Huitième preuve : Le terme purification n’est pas forcément utilisé afin de se purifier du khabath, comme le montre le hadîth de ‘Âïsha qui rapporte que le Prophète a dit : « Le siwâk est une purification pour la bouche. » [31]

Ibn Hadjar a dit : Lorsque les termes tournent entre le sens religieux et le sens littéral, on devance le sens religieux sur le sens littéral. [32] Les mêmes propos ont été tenus par Nawawy dans el minhâdj. [33]

 


[1] Authentique : Muslim (279-657), Abou Dawoud (71), Ahmed (2/427-9479), (2/508-10544) et (2/481-10201) et (2/489-10290) dans une version semblable, Abderrazzâq (330), ibn Abi Sheyba (1/173-1840), ibn Khuzeyma (95), ibn Hibbân (1294), (1295), el Hâkim (1/161-572), el Baghawy (289), el mishka (490)
[2] Authentique : Muslim (279-654), Nassâï (66), ibn Hibbân (1296), ibn Khuzeyma (98), la version complète est : « Lorsqu’un chien lape votre récipient, rincez-le et nettoyez-le sept fois. »
[3] Authentique : Abou Dawoud (72), Tirmidhy (91), Shâfi’y dans el oum (10) qualifié de bon et authentique par Tirmidhy, la version complète est : « On nettoie sept fois le récipient lapé par le chien, la première fois – ou la dernière – avec de la terre, et on nettoie une fois le récipient lapé par le chat. »

Autres variantes :

- Abou Hureyra rapporte que le Prophète a dit : « Lorsqu’un chien boit dans votre récipient, nettoyez-le sept fois. » Authentique : el Bukhâry (172), Muslim (279-656), Nassâï (63), Ahmed (2/460-9891), Mâlik (71), Shâfi’y (3), dans el oum (9), ibn Khuzeyma (97) avec rajout « dont une fois avec de la terre. » el Baghawy (288)

- Abou Hureyra rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Lorsqu’un chien lape dans votre récipient, nettoyez-le sept fois. » Authentique : Muslim (655), Nassâï (64), (65), ibn Mâdjah (363), (364), Ahmed (2/245-7341), (2/254/7440) et (2424-9451) avec un rajout « … et ne marchez pas avec une sandale en bonne état et une autre en mauvaise, jusqu’à ce que vous répariez celle en mauvaise état. » (2/266-7593), (2/271-7659), Shâfi’y (3), dans el oum (8) ibn Abi Sheyba (1/173-1839)

- Abou Hureyra rapporte que le Prophète a dit : « Lorsqu’un chien lape un récipient, nettoyez-le sept fois, la septième fois, frottez le récipient avec de la terre. » Abou Dawoud (73)

- Abou Hureyra rapporte que le Prophète a dit : « Si un chien lape dans votre récipient, sa purification consistera à le laver sept fois. » Authentique : Muslim (279-658), Ahmed (2/314-8133), Abderrazzâq (329), ibn Khuzeyma (96)

- Abdullah ibn Mughaffal rapporte que le Prophète a dit : « Lorsqu’un chien lape un récipient, nettoyez-le sept fois, et la huitième fois frottez-le avec de la terre. » Authentique : Muslim (280-659), Abou Dawoud (74) Nassâï (67), ibn Mâdjah (365), Ahmed (4/87-16736), ibn Abi Sheyba (1/174/1845), Dârimy (737)

- Ibn ‘Umar rapporte que le prophète a dit : « Lorsqu’un chien lape votre récipient, rincez-le et nettoyez-le sept fois. » Authentique : Ibn Mâdjah (366)
El irwâ (24).

[4] El madjmu’ : 1/229, el mughny : 1/64
[5] Voir el fath : 1/276, el minhâdj : 3/183
[6] El fath : 1/274, el madjmû’ : 2/540, el minhâdj : 3/183
[7] El minhâdj : 3/185
[8] 21/530
[9] Rapporté par Muhammed ibn Naçr el Marwadhy avec une chaîne de transmission authentique selon ibn Hadjar dans el fath : 1/276, qui rajoute que le contraire n’a pas été rapporté par les compagnons.
[10] A noter que selon un avis moins retenu de l’école hanbalite, il n’y a que la salive du chien qui est impure. Voir madjmû’ el fatâwâ : 21/235.
[11] El minhâdj : 3/184
[12] Voir les propos d’ibn hadjar dans el fath : 1/277
[13] El mughny : 1/78
[14] El madjmû’ : 2/524, el fath : 1/276
[15] El madjmû’ : 2/523, el fath : 1/275, el mughny : 1/65, el mihâdj : 3/183
[16] Voir hadîth n°2 de l’ouvrage.
[17] El madjmû’ : 1/231
[18] Faible : Ahmed (2/442-9669), el Hâkim (1/183-649) qui l’a qualifié d’authentique, cependant la chaîne de transmission comprend ‘Îssâ ibn el Musayyib, qui est connu chez les gens du hadîth comme étant faible dans la narration.
[19] El madjmû’ : 1/231.
[20] La table servie, 4
[21] El bidâya : 1/34
[22] El mudâwana
Shawkâny a dit dans neyl (1/206) : La permission de manger le gibier ne va pas à l’encontre de l’obligation de le nettoyer. On peut aussi dire que la salive du chien de chasse n’est pas impure du fait que l’homme s’en sert pour récupérer le gibier. Ibn Qudâma a dit dans el mughny (1/66) : Allah a permis de manger le gibier et le Prophète a ordonné de le nettoyer. Voir aussi el madjmû’ : 2/524.
[23] Cad l’eau qu’elles ont bue.
[24] Faible : Ibn Mâdjah (519), Tahâwy a dit : ce hadîth ne doit pas être pris en compte car il comprend dans sa chaîne ‘Abderrahmân ibn Zeyd ibn Aslam qui est considéré comme faible dans la narration par beaucoup de gens de science dont ibn el Djawzy. Voir da’îfa (1609), el mishka (488).
[25] Faible : Mâlik (47), ‘Abderrazzâq (250), qualifié d’interrompu par ibn ‘Abdel Hâdy, et Nawawy dans el madjmû’ : 1/232. Cependant el Albâny l’a authentifié dans el mishka (486)
[26] Authentique : el Bukhâry (174), Abou Dawoud (382), Baghawy (292)
[27] 1/279
[28] Authentique : Muslim (1575), ce hadîth sera détaillé in shâ Allah dans les règles de chasse.
[29] Madjmû’ el fatâwâ : 21/619-620
[30] Subûl salâm : 1/49, el bidâya
[31] Authentique : Ahmed, ce hadîth sera détaillé plus tard in shâ Allah
[32] 1/276
[33] 3/183

 

 

Le rinçage et l’utilisation de la terre :
Les savants ont divergé sur l’obligation de rincer sept fois le récipient (ou autre ustensile) lapé par le chien. Tous les madhâhib – mis à part celui d’Abou Hanîfa – professent l’obligation de rincer sept fois le récipient, cet avis est d’autant plus soutenu par plusieurs salafs : Ibn ‘Umar a dit : On lave sept fois le récipient lapé par un chien. [1] Les mêmes propos ont été tenus par ‘Amr ibn Dînâr. [2] Tâwûs a dit sur le récipient lapé par le chien : Ne mets rien dans ton récipient tant que tu ne l’as pas nettoyé sept fois. [3] Ibn el Musayyib a dit : Lave sept fois ton récipient lapé par le chien. [4] C’est aussi l’avis d’Abou Hureyra, ibn ‘Abbâs, ‘Urwa ibn Zubeyr, el Awzâ’y, Abou ‘Ubeyd, Abou Thawr et autres. [5]

Les hanafites quant à eux ne voient pas l’obligation de rincer sept fois le récipient ni l’utilisation de la terre. Abou Hanîfa a dit : il est obligatoire de nettoyer la salive jusqu’à sa disparition, peu importe le nombre de rinçage, même si l’impureté venait à disparaître lors du premier rinçage. [6] Cet avis est aussi celui de ‘Atâ qui a dit : On lave le récipient sept fois, cinq fois ou trois fois. [7] Zuhry a dit : On rince trois fois le récipient lapé par le chien. [8] Ibrâhîm a dit : Lave ton récipient jusqu’à ce que tu l’aies bien nettoyé. [9]

Première argument : on rapporte qu’Abou Hureyra (le rapporteur du hadîth) a dit que la salive du chien peut être nettoyée par trois rinçages. [10]

Le rapporteur du hadîth est plus savant qu’autrui sur le sens voulu du hadîth, et selon le madhhab hanafite, il est obligatoire de mettre en application l’avis du rapporteur du hadîth. [11]

Deuxième argument : Abou Hureyra rapporte que le Prophète a dit sur le récipient lapé par un chien qu’il doit être nettoyé trois fois, ou cinq fois ou sept fois. [12]

Ce hadîth a été qualifié de faible, ensuite ce qu’on rapporte d’Abou Hureyra contredit un autre propos qu’on rapporte de lui de manière plus authentique, car il a été aussi rapporté que le rinçage se fait sept fois. [13]

Troisième argument : Les excréments du chien sont plus impurs que sa salive, alors que l’ordre de nettoyer l’impureté ne concerne que la salive.

El Hâfidh a répliqué en disant que ce raisonnement va à l’encontre des textes qui montrent clairement l’obligation de procéder sept fois aux nettoyages du récipient lapé par le chien. [14]

Quatrième argument : L’ordre de se purifier de la salive du chien fut révélé en même temps que l’ordre du tuer les chiens. Mais cette opinion fut réfutée par ibn Hadjar : Abou Hureyra s’est converti en l’an 7 de l’hégire après la bataille de Khaybar de même qu’ibn Mughaffal, alors que l’ordre de tuer les chiens fut révélé bien avant. [15]

Les trois autres madhhab sont d’avis qu’il est obligatoire de rincer sept fois le récipient, mais ils ont divergé sur l’utilisation de la terre.

Les malikites ne voient pas l’utilisation de la terre malgré le fait qu’ils obligent le rinçage du récipient lapé par le chien, selon l’avis le plus connu de leur école. Ils professent cet avis car la variante de Mâlik ne mentionne pas l’utilisation de la terre (...) Il est connu chez ses compagnons que (cet acte) est considéré comme une obligation, cependant, cette obligation appartient au domaine du culte (ta’abbud) [16] du fait que le chien, pour eux, est pur. [17] Ils avancent aussi le même argument utilisé par l’école hanafite : il est obligatoire de nettoyer la salive jusqu’à sa disparition, peu importe le nombre de rinçage, même si l’impureté venait à disparaître lors du premier rinçage. [18]

Pour les shaféites, il est obligatoire de procéder sept fois au rinçage dont une fois avec de la terre, [19] de préférence la première fois, [20] pour les hanbalites, il est obligatoire de procéder huit fois au rinçage dont une fois avec de la terre. Cet avis est aussi celui d’el Hassan el Baçry. [21]

Et Allah est Le Plus Savant.



--------------------------------------------------------------------------------

[1] Ibn Abi Sheyba (1/173-1841)
[2] ‘Abderrazzâq (334)
[3] ‘Abderrazzâq (332), tamhîd : 2/206
[4] Ibn Abi Sheyba (1/174-1842)
[5] Voir el awsat de l’imam ibn el Mundhir : 1/304, tamhîd : 2/206
[6] El madjmû’ : 2/533, el mughny : 1/74, tamhîd : 2/206
[7] Abderrazzâq (333), tamhîd : 2/206
[8] Abderrazzâq (336)
[9] Ibn Abi Sheyba (1/174-1843), (1844)
[10] Mawquf : Dâraqutny (16) El fath : 1/277
[11] Neyl : 1/205
[12] Faible : La chaîne de transmission comprend ‘Abdel Wahhâb ibn Dahhâk qui est faible dans la narration. De même qu’Ismâ’îl ibn ‘Iyyâsh.
[13] El Bayhaqy rapporte dans el ma’rifa : Abou Hureyra a dit : Si un chien lape dans ton récipient, verse le contenu et nettoie-le trois fois. El Bayhaqy a dit que cette chaîne de transmission comprend ‘Abdel Mâlik ibn Abi Suleymân, et sa narration n’est pas à prendre en compte lorsqu’il s’oppose à des variantes plus authentiques de que les siennes.
[14] El fath : 1/ 277
[15] El fath : 1/277
[16] Ta’abbud et ta’lîl : Ces deux termes sont fréquemment utilisés par les gens de science, on entend par le terme « ta’abbud » l’application d’un acte dont la sagesse n’est connu que par Allah et qui n’apparaît pas aux hommes ; contrairement au « ta’lîl », qui est l’application d’un acte dont la sagesse est connu par Allah ainsi que les hommes, tel que la prescription du voile qui a pour but de préserver la chasteté de la femme ou la prescription du jeûne qui à pour but d’acquérir la piété. Voir el yawâqît thamîna de l’imam Abou ‘Abdillah Muhammed ibn el Qâsim Sidjilmâsy el Mâliky : 1/148.
[17] El fath : 1/276, tamhîd : 2/207
[18] El bidâya : 1/34
[19] El madjmû’ : 2/533
[20] El madjmû’ : 2/535
[21] El madjmû’ : 2/533, el mughny : 1/74, tamhîd : 2/205