Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'INTENTION QUI COMPTE

Publié le par عيس ا بو ا نس

 

 

 

 

Tirés de l’ouvrage Riyad as-Salihin (le Jardin des vertueux)

 

 

Chapitre sur la sincérité et sur le fait d’avoir une intention bien définie pour chaque action, chaque mot

 

 

Allah, le Tout-Puissant, dit : « Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah en Lui vouant un culte exclusif, d’accomplit la prière et d’acquitter la zakat; et voilà la religion de droiture. » (98:5)

Et Il dit, également :« Ni leur chair ni leur sang [des animaux de sacrifice] n’atteignent Allah; mais ce qui L’atteint, de votre part, c’est votre piété. » (22:37)

Enfin, Il dit aussi : « Dis : « Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou que vous le divulguiez, Allah le sait. » (3:29)

  1. Le chef des croyants, Abou Hafs ‘Omar ibn al-Khattab, a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) dire :« Les actions ne valent que par l’intention qui les motive et chacun obtient un résultat en fonction de ses intentions. Ainsi, quiconque émigre pour Allah et Son Messager, son émigration est pour Allah et Son Messager. Mais quiconque émigre dans le but d’obtenir des biens de ce monde ou pour épouser une femme, son émigration se fait pour la ou les raisons qui la motivent. » (Unanimement reconnu)
     
  2. ‘Aisha, la mère des croyants, a dit : « Le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Une armée se mettra en marche (à la fin des temps) pour venir détruire la Ka’aba. Lorsqu’elle aura atteint Bayda’, la terre les engloutira tous, du premier au dernier. » Elle dit : « Messager d’Allah, comment les engloutira-t-elle du premier au dernier alors que des commerçants se trouveront parmi eux, ainsi que d’autres personnes ne faisant pas vraiment partie de cette armée? » Il dit : « Elle les engloutira du premier au dernier et plus tard, ils seront ressuscités chacun en fonction de ses intentions. » (Unanimement reconnu. Cette version est celle de Boukhari.)
     
  3. ‘Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit : « Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Il n’y aura plus de hijra après la conquête de la Mecque, mais il y aura des sorties pour le jihad ou pour toute bonne intention. Lorsque vous y êtes appelés [au jihad], allez-y. » (Unanimement reconnu)
     
  4. Abou ‘Abdoullah Jabir ibn ‘Abdoullah a dit : « Une fois, nous étions en expédition avec le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) lorsqu’il nous dit : « Il y a des hommes qui sont restés à Médine, mais qui vous ont accompagné dans chaque marche que vous avez faite et chaque vallée que vous avez traversée. Ce n’est que la maladie qui les a empêchés de vous suivre dans cette expédition. » 
     
    Dans une autre version : « Ils partagent avec vous la récompense de vos œuvres. » (Mouslim)

    Al-Boukhari le rapporte de Anas, qui a dit : « Nous revenions de l’expédition de Tabuk avec le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) lorsqu’il nous dit : « Certains sont restés à Médine et nous n’avons pas traversé un ravin ni une vallée sans qu’ils soient avec nous. C’est une excuse valable qui les a empêchés de nous accompagner. »
     
  5. Abou Yazid Ma’n ibn Yazid ibn al-Akhnas (lui, son père et son grand-père furent tous des compagnons du Prophète Sallallahu alayhi wa salam) a dit : « Mon père, Yazid, avait mis de côté quelques dinars qu’il souhaitait donner en charité. Il les confia à un homme, à la mosquée. J’allai à la mosquée, je les pris et les ramenai à mon père. Il dit : « Par Allah, ce n’est pas à toi que je les destinais! » J’allai consulter le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) à ce sujet et il dit : « Yazid, tu recevras une récompense en fonction de ton intention et toi, Ma’n, tu as reçu ce qui t’était destiné. » (Al-Boukhari)
     
  6. Abou Ishaq Sa’d ibn Abi Waqqas Malik ibn Ouhayb ibn ‘Abdou Manaf ibn Zouhra ibn Kilab ibn Mourra ibn Ka’b ibn Lou’ayy al-Qourashi az-Zouhri, un des dix compagnons à qui a été prédit le Paradis, a dit : « Le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) me rendit visite dans l’année du pèlerinage d’adieu, à un moment où j’étais sérieusement malade. Je lui dit : « Messager d’Allah, comme tu peux le voir, cette maladie m’a grandement affecté. J’ai des biens, mais en dehors de ma fille, je n’ai aucun héritier. Dois-je donner deux tiers de mes biens en charité? » Il me répondit : « Non ». Je demandai : « La moitié? ». Il me répondit: « Non. Un tiers et encore, un tiers c’est beaucoup. Il est préférable de laisser ses héritiers riches plutôt que pauvres et obligés de mendier. Toute dépense que tu fais en recherchant le Visage d’Allah te sera récompensée, même s’il ne s’agit que d’une bouchée de nourriture que tu mets dans la bouche de ta femme. » Je dis : « Messager d’Allah, me laissera-t-on seul, à la Mecque, après le départ de mes compagnons pour Médine? » Il dit : « Tu ne seras pas abandonné. Chaque action vertueuse que tu feras t’élèvera de quelques degrés. Et qui sait, peut-être seras-tu laissé à la Mecque pour que ta présence soit un bien pour certaines personnes et un mal pour d’autres? Ô Allah! Permets à mes compagnons d’émigrer et ne les laisse pas faire marche arrière. » Mais celui qui fut à plaindre fut Sa’d ibn Khawla; le Messager(Sallallahu alayhi wa salam) eut beaucoup de peine suite à son décès, à la Mecque. (Mouslim; unanimement reconnu)
     
  7. Abou Hourayra ‘Abdourrahman ibn Sakhr a rapporté que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Allah ne regarde ni votre corps ni vos formes, mais Il regarde votre cœur et vos actions. »
     
  8. Abou Mousa ‘Abdoullah ibn Qays al-Ash’ari a dit : « On demanda au Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) lequel de ces trois hommes combat dans le sentier d’Allah : celui qui se bat parce qu’il est en colère, celui qui se bat pour se défendre ou celui qui se bat uniquement par ostentation. Le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) répondit : « Celui qui se bat pour que la parole d’Allah prédomine, celui-là se bat dans le sentier d’Allah. » (Unanimement reconnu)
     
  9. Abou Bakra Noufay’ ibn al-Harith ath-Thaqafi a dit : « Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :« Quand deux musulmans croisent le fer, le tueur et celui qui a été tué vont tous deux en Enfer. » Je lui demandai : « Messager d’Allah, je peux comprendre que le tueur aille en Enfer, mais qu’en est-il de celui qui a été tué? » Il me répondit : « Il avait tout autant l’intention de tuer son compagnon. » (Unanimement reconnu)
     
  10. Abou Hourayra a rapporté que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « La prière qu’un homme fait en groupe est élevée de vingt degrés de plus que sa prière, seul, dans son commerce ou dans sa maison. Cela parce que quand l’un de vous fait ses ablutions correctement et se rend ensuite à la mosquée sans aucune autre intention que d’aller y accomplir sa prière et sans y être poussé pour aucune autre raison que sa prière, Allah l’élève d’un degré à chaque pas qu’il fait, tout en effaçant de son compte une mauvaise action et ce, jusqu’à ce qu’il entre dans la mosquée. Lorsqu’il y entre, il est en état de prière durant tout le temps où il attend le début de cette dernière et les anges prient pour lui pendant qu’il est assis, et ils disent : « Ô Allah! Sois miséricordieux envers lui! Pardonne-lui ses péchés! Ô Allah! Tourne-toi vers lui! » et ce, tant qu’il ne cause de tort à personne et que ses ablutions ne sont pas rompues. » (Unanimement reconnu ; cette version est celle de Mouslim)
     
  11. Aboul-‘Abbas ‘Abdoullah ibn ‘Abdoullah ibn ‘Abbas ibn ‘Abdoul-Mouttalib a dit que le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit, au sujet de son Seigneur, Le glorifié et exalté : « Allah a fait écrire (par les anges) les bonnes actions et les mauvaises actions, puis Il a donné cet éclaircissement : « Celui qui a l’intention de faire une bonne action et ne la fait pas, Allah, glorifié et exalté, lui inscrit une bonne action entière. S’il a l’intention de la faire et l’exécute, Allah lui inscrit de dix à sept cents bonnes actions, et même davantage. S’il a l’intention de commettre une mauvaise action et qu’il ne la fait pas, Allah la lui inscrit comme une bonne action entière. Et s’il a l’intention de la commettre et qu’il l’exécute, Allah lui inscrit une seule mauvaise action. » (Unanimement reconnu)
     
  12. Abou ‘Abourrahman ‘Omar ibn al-Khattab a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) dire : « Une fois, trois hommes qui voyageaient trouvèrent refuge dans une grotte pour la nuit. Dès qu’ils furent à l’intérieur, un énorme rocher dégringola de la montagne et bloqua l’entrée de la grotte. Ils se dirent, entre eux : « La seule chose qui puisse nous sauver est d’invoquer Allah en Lui rappelant nos bonnes actions passées. » L’un d’eux dit : « Ô Allah, mes parents sont tous deux très âgés et j’ai l’habitude, le soir, de ne jamais donner de lait ni à mes amis ni aux membres de ma famille avant d’en avoir donné d’abord à mes parents. Un jour, je me suis absenté longtemps, si bien que mes parents allèrent se coucher avant mon retour. J’allai traire leur part de lait, mais lorsque je voulus la leur donner, je les trouvai endormis. Je ne voulus pas les réveiller ni donner à ma famille et à mes amis leur part de lait avant que mes parents aient pu avoir la leur. Alors je restai là, jusqu’à l’aube, à attendre qu’ils se réveillent, la tasse de lait dans la main, tandis que mes enfants pleuraient de faim à mes pieds. Enfin, ils se réveillèrent et burent leur lait. Ô Allah! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, alors libère-nous de cette pierre! » Le rocher se déplaça un peu, mais pas suffisamment pour leur permettre de sortir.

Alors le deuxième dit : « Ô Allah ! J’étais éperdument amoureux d’une de mes cousines. (Une autre version dit : « J’aimais la fille d’un de mes oncles de l’amour le plus intense qu’un homme puisse avoir pour une femme. ») Je tentai de la séduire et elle me refusa à chaque fois. Jusqu’à ce qu’une année de grande famine, elle vienne me voir ; je lui donnai cent vingt dinars à la condition qu’elle se donne à moi. Elle accepta, mais lorsque je fus sur le point de concrétiser mon désir avec elle, elle me dit : « Crains Allah et ne romps pas le sceau [l’hymen] sans avoir la légitimité de le faire. » Alors je la laissai partir en dépit du fait que je l’aimais plus que tout autre personne et je lui laissai l’argent que je lui avais donné. Ô Allah! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, alors libère-nous de cette pierre ! » Le rocher se déplaça un peu plus, mais pas assez pour leur permettre de sortir.

Enfin, le troisième dit: « Ô Allah, j’avais embauché des travailleurs et je les rémunérai tous, sauf un d’entre eux qui partit sans prendre son salaire. Je décidai d’investir son salaire et j’en retirai une somme assez importante. Après quelque temps, il vint me voir et me dit : « ‘Abdoullah, je viens chercher mon salaire. » Je lui répondis : « Tous ces chameaux, bovins, moutons et esclaves que tu vois sont le produit de ton salaire. » Il me dit : « ‘Abdoullah, ne te moque pas de moi! » Je lui répondis : « Je ne me moque pas de toi. » Il prit alors tous ces biens et les emmena chez lui sans rien en laisser. Ô Allah! Si j’ai fait cela dans l’espoir de voir Ton Visage, alors sauve-nous de la situation dans laquelle nous nous trouvons! » Le rocher se déplaça encore et cette fois, ils purent sortir de la grotte. » (Unanimement reconnu)