Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l egarement de tariq ramadan:

Publié le par عيس ا بو ا نس

 


           

On demanda un jour a l'Imam Ahmad ibnou Hanbal :
 

« Préfères-tu que l'homme prie, jeune, et fasse la retraite pieuse ou qu'il
parle des innovateurs ? ». Il répondit : « S'il jeûne, prie et se met en
retraite pieuse, il le fait pour lui-même. Alors que s'il parle des
innovateurs il le fait pour les musulmans, cela est préférable »
Extrait de majmou fatawa de cheikh al Islam Ibn Taymiya (28/231,232)


C'est ainsi que nous vous invitons aujourd'hui à découvrir les dérives de Tariq Ramadan, en espérant que les musulmans découvrent la vérité sur cet innovateur et s'éloignent de ses philosophies destructrices.

 

Il propose de modifier ou d'améliorer les règles divines concernant l'héritage de la femme qui pour lui, à notre époque est une injustice en vers les femmes et une « discrimination terrible ».  [L'Islam en question p 273]


Il dit aussi textuellement :
«
L'application concrète et littérale des textes peut devenir, devient et dans certain cas est très discriminatoire ».
[L'Islam en question p283]

  

En réalité : Tout ce qui a été révélé de notre Créateur est une miséricorde pour nous, et nous l'acceptons comme il l'a été révélé et nous l'appliquons en tout soumission du mieux que nous le pouvons, comme il a été décrété dans le verset suivant :

(La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager pour que celui-ci juge parmi eux, est : « Nous avons entendu et nous avons obéi ! »)
{S24; v51}


Et il est vraiment abominable de dire que l'application de la parole d'Allah
est injuste ou discriminatoire car toute la justice vient d'Allah, c'est Lui
Le juste et Il dit Lui même :

(En réalité Allah n'est pas injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tort à eux même)
{S10 ; v44}

(Et Allah n'est point injustes envers les serviteurs).
{S8;v 51}



Quant à la modification ou à l'arrangement de la loi d'Allah comme en parle à maintes reprises Tariq Ramadan dans ses livres, voici ce qui est dit dans le saint Coran :

( Telle était la voie établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant, et tu ne trouveras pas de changements dans la loi d'Allah ).
{S33;v 62}

(Or jamais tu ne trouveras de changements dans la règle d'Allah et jamais tu ne trouveras de déviation dans la règle d'Allah ).
{S35; v43}



Il dit textuellement :
«
Si j'ai à m'exprimer sur ce sujet, où que je sois, je dirai qu'il est
autorisé et légitime, sur la base des références islamiques de changer de religion ».
[L'Islam en question p279]

Le prophète dit à ce sujet :
«
Celui qui change de religion, tuez-le ! »
(Boukhari 6922)
( voir aussi Boulough Al Maram ahadiths n°1031, 1032, 1033)

(Bien entendu, cette responsabilité [de le tuer] incombe aux autorités, et
non au commun des musulmans)

Il affirme que la femme musulmane est libre d'épouser un non musulman, et que son choix doit être respecté.
[L'Islam en question p282]

Allah dit :

(Ô croyants, lorsque des musulmanes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les ; Allah connaît mieux leur foi ; si vous constatez qu'elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites pour eux [en tant qu'épouses] ; ni eux pour elles [en tant qu'époux]).
{S60; v10}



Dans une de ses cassettes, la n° 18 de la série des commentaires du Coran, il dit mot pour mot en argumentant sur le fait que l'homme soit
naturellement bon ou mauvais après avoir passé en revue les philosophie du Marquis de Sade et de Hopps il ajouta dans la série :
« Et puis de la même façon, il n'y a pas en Islam d'idée que l'homme serait fondamentalement bon comme vous l'avez dans la tradition, d'ailleurs que l'on attribue à Rousseau mais qui intervient avant la philosophie de Rousseau et qu'on trouve déjà chez Montaigne, l'homme est naturellement bon, avec la formule que vous connaissez, le bon sauvage, et c'est la société qui le corrompt ajoute Rousseau ; ce qui a fait sourire Voltaire demandant à Rousseau dans l'une de ses lettres lorsqu'il a su que Rousseau défendait l'idée du bon sauvage : Mon cher ami venez que nous allions brouter l'herbe de nos campagnes pour retrouver le bon goût de la sauvagerie ».


Le grand savant Ibn Qayim Al Djawziya a dit:

  • « La science c'est: Allah a dit, le prophète a dit et les compagnons ont
    dit ».


L'Imam Shafi dit au sujet des gens qui délaissent le livre d'Allah et
argumentent avec la philosophie :

  • « Si vous m'écoutez, le sort de ces personnes serait qu'on les fouette avec des branches de palmiers et des sandales puis qu'on les mettent sur un âne et qu'on les promène ainsi dans le village en disant regardez le sort qui attend celui qui délaisse le Coran au profit de la philosophie ».

L'imam Adh Dhahabi (mort en l'an 748 de l'Hégire) (rahimahullah) a dit:

  • « Il est rapporté de manière authentique de Daraqutni qu'il a dit: « Il n'y a
    rien de plus détestable à mes yeux que 'Ilmul kalam ( la philosophie). Je
    dis: Personne ne doit rentrer dans 'Ilmul kalam, ni dans l'argumentation
    logique. [Siyar 16/457]


Il affirme encore que se laisser pousser la barbe et de porter le kamis comme le faisait le prophète n'est pas stratégique pour appeler les gens à l'Islam, mais qu'il faut les imiter pour qu'ils nous aiment et acceptent l'Islam, que le port du voile pour la femme n'est pas une obligation, et ceci n'est qu'un petit aperçu des dérives de cet innovateur que beaucoup de jeunes ont suivi aveuglément en se laissant duper par son langage plaisant, mais malheureusement, très loin des lois d'Allah et de la sunna de son messager. C'est pourquoi nous invitons tous les frères et soeurs à mettre en garde son entourage contre les livres et les cassettes de Tariq Ramadan et de les délaisser. Et nous leur recommandons aussi de ne pas se laisser amadouer par ces propos attirants mais qui en faite cachent tout ce qu'il y a de plus détestable.



Et rappelez-vous la parole du messager d'Allah, lorsque
Hudhayfa Ibnul Yaman le questionna à propos du mal afin de ne pas en être atteint, le messager d'Allah lui répondit :
« Des gens ne se conduiront pas selon ma conduite (sunna), ils ne guideront pas dans la voie dans laquelle j'ai guidé. Tu y reconnaîtras des choses conformes et tu en ignoreras d'autres. »
« Des individus attireront les gens aux portes de l'enfer. Celui qui leur
répondra, ils le précipiteront en enfer ».
« Décrit-les moi !»
dit Hudhayfa.
Muhammad répondit :
« Ils sont de notre souche et parlent notre langue ! »
(Boukhari, Mouslim)

Pour conclure, observons ce que disent nos pieux prédécesseurs sur la règle innovatrice qu'il inculque aux jeunes :

« On travail ensemble sur ce qui nous unit et on s'excuse sur ce quoi nous sommes en désaccord ».

Mettons maintenant cette parole face à celles des salafs (prédécesseurs) des gens de la sunna et du consensus et voyons s'ils ignoraient et s'excusaient face aux désaccord qu'ils avaient avec les innovateurs :

Hassan al-Basrî -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit: "Ne vous asseyez pas avec les Gens de l'innovation, car leur maladie (les
innovations) touchera vos coeurs."
(Kitab al-I'tiçâm - de l'imâm ach-Châtibî)

Al-Qourtoubî -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
« Et lorsque la dissociation des gens du pêché est établi, comme nous
l'avons expliqué, alors éviter les gens des passions (El-Ahwa) et de l'innovation est plus important encore. »
(« Tafsiroul-Qourtoubi » 5/418)

Hassan Al-Basrî -'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
« Ne vous asseyez pas avec les gens de l'innovation et des passions, ni ne débattez avec eux, ni ne les écoutez. »
(Ad-Dârimî dans son « Sounnan » 1/121 et Al-Lalika'i n°240)

Soufiyan Ath-Thawri -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
« Quiconque écoute un innovateur a quitté la protection d'Allah et est livré
à l'innovation. »
(Abou Nu'aym dans « Al-Hilya » 7/26 et Ibn Batta n°444)

L'Imam Malik -Qu'Allah lui fasse miséricorde- a dit :
« Quelles mauvaises personnes que les gens de l'innovation ! Nous ne leur donnons pas le Salam. »
(« Sharous-Sounna » 1/227 de Al-Baghawi)

Ibn 'Abbas -qu'Allah l'agrée- a dit :
« En effet la chose la plus détestable auprès d'Allah est l'innovation. »
(Al-Bayhaqi dans « As-sounan Al-Koubra » 4/316)

'Abdellah Ibn 'Omar -qu'Allah l'agrée- a dit :
« Toute innovation est un égarement, même si la majorité des gens la voit comme une bonne chose. »
(Abou Shama n°39)

Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
« Quiconque innove ou accommode un innovateur a sur lui la malédiction d'Allah, des anges et de toute l'humanité »
(Al-Boukhari et Mouslim)

Voici, un tout petit aperçu de l'égarement de Tariq Ramadan, et cela, n'a été tiré seulement d'une lecture rapide d'un seul de ses livres, alors imaginez le résultat si nous aurions décortiqué l'ensemble de ses livres.

Quant à ceux qui propagent et vendent les livres et cassettes, sachez que celui qui dirige vers un bien aura la même récompense que celui qui fera le bien et que celui qui dirige vers un mal aura la même rétribution que celui qui fera le mal et de tout ceux qui l'auront suivi.

Nous demandons à Allah qu'il accepte ce modeste travail et nous guide ainsi que tous nos frères sur la voie de nos pieux prédécesseurs (salafs salih), la voie qui nous a été indiquée par le prophète r la voie claire de nuit comme de jours de laquelle ne s'égare seulement celui qui est voué à la perdition.

Nous demandons aussi à Allah qu'Il aide tous ceux qui recherchent
sincèrement la vérité et qu'Il humilie tous ceux qui s'en détournent par
orgueil ou par hypocrisie, et la bonne fin est certainement destinée aux
pieux...

Qu'Allah nous facilite à tous la mise en pratique de ce qu'il agrée et que
la paix et la bénédiction d'Allah soit sur notre prophète Muhammad, sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui l'auront suivi de la meilleure façon, et la Louange est à Allah Seigneur de l'univers.



Voici la source des dérives de Tariq Ramadan

 

titre: L'islam en question  
édition: nouvelle édition Babel  
collection: livre de poche   

 




 

 

Fatwa
Que penser du Tarek Ramadan

L’honorable savant le cheykh ‘Abdel’azîz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihi.

 

Question posée au noble savant Cheykh ‘Abdel‘azîz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihi qu’Allah le préserve.
(posée le 15/ 02/ 2005)

Q- Cheykh, ici en Belgique il y a un prêcheur très connu qui dénigre la loi islamique, il dit que certaines peines islamiques comme lapider l’adultérin et couper la main du voleur, il dit que cela est monstrueux à notre époque, il dit qu’appliquer ces peines est impossible à notre époque et que c’est monstrueux, et il éloge la laïcité, et il conseil aux jeunes la lecture des livres de philosophes mécréants et athées dans ses conférences et ses cours, et il dit aussi qu’il est permit au musulman de changer sa religion et qu’on ne doit pas le blâmer pour cela, quelle est votre avis sur ce prêcheur cheykh ?

C: C’est un prêcheur à la mécréance, c’est un aposta, et c’est par Allah que nous nous protégeons, c’est un aposta, il fait partie des prêcheurs à la mécréance et à l’égarement.

 Il éloge la laïcité, et il dit qu’on peu apostasier de l’islam sans êtres blâmé, et il dit que les peines islamiques sont monstrueuses et ne sont pas possible en ce temps, c’est un aposta qu’Allah nous protége, il se rattache à beaucoup de nawaqid (actes annulatifs de l’islam), parmi elles :

 Il éloge la laïcité,

 il éloge les hypocrites,…(propos incompréhensible)… et il dit qu’on ne blâme pas celui qui apostasie, et c’est à Allah qu’on demande la protection, et il dénigre les lois islamiques, qu’elles ne sont pas valables à cette époque, c’est de la mécréance, c’est un aposta. Avez vous enregistré cette question et cette réponse ?

Q- Oui cheykh je l’ai enregistrée, cela poserait un problème ?

C: Aucun problème !

 

 

 

Fatwa
Fatwa de l’éminent savant l’imam
‘Abdel‘azîz ibn ‘AbdAllah Ar-Râjihi sur l’ambiguïté
du Tarek Ramadan

Q- Je vous ai parlé hier du prêcheur en Belgique qui dénigre la loi islamique et qui dit qu’il est impossible d’appliquer certaines peines à notre époque, ce prêcheur a lancé une ambiguïté…

(Le cheykh interrompt) :
C- C’est un aposta, et c’est à Allah qu’on demande l’aide, il prêche à la laïcité, il dit que
l’aposta est excusé…  

Q- Mais cet homme a lancé une ambiguïté, il dit que le fait d’arrêter l’application des peines fait partie des actes de Oumar ibnoul Khattâb qu’Allah l’agrée, lorsque celui-ci arrêta d’appliquer la peine sur le voleur en cas de famine, et il argumente par cela le faite qu’il est sounnah d’arrêter l’application des peines en cette époque car selon lui ces peines ne sont pas bénéfiques à notre époque, quel est la réplique à cela cheykh ?

C- La loi islamique est valable pour tout endroit et toute époque, de façon générale, celui qui dit que les lois islamiques ne sont pas valables à cette époque, ou qu’elles sont barbare comme tu l’as expliqué hier, c’est un aposta, qu’Allah nous secourt, car il dénigre les lois d’Allah, et il a renié l’obligation d’appliquer la loi islamique, c’est un aposta qu’Allah nous préserve, il rassemble plusieurs types de mécréance : Il appel à la laïcité, il dénigre la loi islamique et dit qu’on ne peu pas l’appliquer à notre époque, et que couper la main du voleur est barbare, celui là, et qu’Allah nous aide, a rassemblé plusieurs types de mécréance.

Q- Et que répondre au faite que ‘Oumar ibnoul khattâb avait arrêté d’appliquer la peine sur le voleur, qu’elle est l’explication de cela cheykh ?

C- C’est autre chose, c’est un cas particulier, en cas de famine, en temps de Jihad, en temps de Jihad on n’applique pas les peines, si l’un des solda commet un péché qui implique une peine en temps de Jihad, on ne l’applique pas pendant le combat contre l’ennemi et en temps de Jihad, on retarde l’application des peines jusqu’après cela, et également en temps de famine, dans ce cas il y a ambiguïté, il y a un besoin, une nécessité de faire cela.

Q- Qu’Allah vous récompense par un bien.

 

 

 

lettre d'un frere envoiyé a cheikh ARRAJIHI hafidaho allah.







J'ai envoyé par mail une lettre à l'honorable érudit très savant 'Abdel'aziz Ar-Rajihi au sujet de Tarek Ramadan, je l'ai sur mon pc en original (en arabe) et en français que j'ai traduite. Je vais ici inchaAllah metre en français la traduction, et je vais joindr à cela l'original. Aussi je vais mettre en dessous de cela toute les paroles que j'ai de Tarek Ramadan ainsi que leur références précises inchaAllah.

Je précise que, le Cheykh n'a pas répondu à tout les points de ma lettre, et que donc dans la traduction je n'ai traduit de ma question que les point au-quel le Cheykh à plus ou moins répondu, mais la question complette se trouve sur l'original en arabe.




Fatwa de l’honorable savant érudit
‘Abdel‘Aziz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihi


(le 6/4/2005)

Ceci est une lettre qui a été écrite et envoyée au savant érudit ‘Abdel‘Aziz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihi au sujet de Tarek Ramadan. :

Du frère Abou Al Hassan ‘Abdallah al Baljiki

A l’attention de l’honorable savant ‘Abdel‘Azîz ibn ‘Abdallah Ar-Râjihi

Salamou ‘alaykoum wa rahmatoullahi wa barakâtouh, wa ba’d

Je vous avais demandé un avis juridique sur un prêcheur ici en Belgique, ou plutôt en Europe, qui appel les gens à la laïcité, et à l’interruption de l’application des peines islamiques qu’il qualifie de monstrueux, etc…

Cet homme, qui se nomme Tariq Ramadan, est très écouté et suivit et loué auprès des jeunes particulièrement, et ce que l’on peu observer, c’est que ces jeunes n’ont pas réellement de connaissance des fondements dans la religion, et ne connaissent pas le vrai sens du monothéisme, et ne connaissent pas les savants de notre époque, voir même les savants anciens….

Pour cette raison cher Cheykh, nous avons besoin d’explication dans certains sujets et de réfutations détaillées sur les paroles de ce fourbe, avec l’énonciation des preuves islamiques afin que quiconque lira cet réfutation soit inexcusable, avec l’aide d’Allah.

Premièrement, on l’interrogea (Tariq Ramadan) au sujet de l’apostasie, et de la peine de l’aposta, et il répondit que l’apostasie est une chose permise en islam, et légiférée, et qu’on ne blâme pas l’aposta, mais on lui demandera de respecter les musulmans. Il dit aussi que la peine de mort sur l’aposta est une erreur, car le seul juge c’est Allah et personne ne connais les cœurs si ce n’est lui. Et il prétend que certains savants du huitième siècle l’ont précédé dans cette opinion.

Deuxièmement : Il condamne l’Arabie Saoudite, car ils empêchent la construction d’églises, et l’adoration du fils de Maryam aux chrétiens.

Troisièmement : Il dit que les peines islamiques corporelles, tel que la lapidation de l’adultérin, la mutilation de la main, sont inapplicables à notre époque, et que lorsqu’on les appliquait au temps du messager d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salue- il nous faut examiner cette époque là, et notre époque, et que ce qu’on observe alors c’est que les choses ont changé, et qu’il est impératif d’arrêter l’application de ces peines, comme l’a fait ‘Oumar ibn Khattab sur le voleur pendant la famine.

Quatrièmement : Il dit que la laïcité ne contredit pas l’islam, mais au contraire fait partie des fondements de l’islam, et le fait de dire qu’ils sont en opposition est absurde. Il conseil donc aux jeunes la lecture de livres de certains philosophes mécréants, athées, et laïques, et il déclare aimer Voltaire, qui est un philosophe français de l’époque de la révolution française.

Il dit qu’il est permit de ne pas appliquer les lois d’Allah en ce qui concerne les choses de ce bas monde car dans ce bas monde, la règle de base est l’autorisation, la permission.

Cinquièmement : Il dit que les savants salafis sont didactiques (qu’on peu apprendre d’eux) en ce qui concerne la croyance (‘Aqida) et l’adoration (‘Ibâdât) mais pas dans ce qui concerne les affaires sociales (Al mou‘âmalât).

Sixièmement : Il fût interrogé au sujet des Chiites, et de mettre en garde sur eux, et il répondit que les musulmans ont dit beaucoup de stupidités sur les chiites, mais qu’ils ne connaissent pas le vrai sens du chiisme, et que lorsqu’on lit leurs livres, on s’aperçoit qu’ils sont très intéressant et importants, et qu’il y a dedans de la science nécessaire et très profonde.

Septièmement : On lui demanda « Quelle est la loi prioritaire pour vous, la loi de la république ? Ou la loi du Coran ? » il répondit « En France, il n’y a aucun doute que la loi républicaine prime »

Qu’Allah vous récompense par un bien.




Réponse de son éminence ‘Abdel ‘Azîz Ar-Râjihi.


Au nom d’Allah Le très miséricordieux, Celui qui fait miséricorde.

Cet homme, prêcheur, nommé Tariq Ramadan, qui appel à la laïcité, et à l’interdiction de l’application des peines qu’il qualifie de monstrueux, et qui ne condamne pas l’aposta, mais condamne l’interdiction de l’adoration du messie fils de Maryam pour les chrétiens, et l’interdiction de la construction d’églises, et qui dit que la loi républicaine prime sur le Coran :
cet homme est un mécréant, aposta. Il a rassemblé nombre de blasphèmes :
1) Il appel à la laïcité, et c’est de l’apostasie
2) Il critique les peines islamiques, qu’il qualifie de monstrueux
3) Il ne condamne pas l’apostasie
4) Il ne condamne pas l’adoration des chrétiens envers le Messie, fils de Maryam
5) Il préfère la loi républicaine au Coran.

Cet individu a commit cinq types de blasphème, et chacun d’entre eux obligent l’application de la peine de mort s’il comparait devant un tribunal islamique, conformément à la parole du prophète –qu’Allah prie sur lui et le salue- « Quiconque change sa religion, tuez le » (rapporté par l’imam Al Boukhârî n°2854 (1098/3) ) et de la parole du messager d’Allah –qu’Allah prie sur lui et le salue- de ce que nous informe de lui ‘Abdallah ibn Mas‘oûd qu’Allah l’agréé : « Il est interdit de faire couler le sang du musulman qui atteste qu’il n’y a de divinité vraie qu’Allah, et que je suis le messager d’Allah, sauf dans un de ces trois cas : Le meurtrier qui tue injustement quelqu’un, l’adultérin marié, et celui qui se détache de sa religion et abandonne la jamâ’a » (rapporté par Al Boukhârî ( 2521/6) et Mouslim (1302/3) )

L’imam Ibn Qoudâma -qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit :
« Le prophète -qu’Allah prie sur lui et le salue- a dit « quiconque change sa religion, tuez le » et les gens de science sont unanimes quant à l’obligation de tuer l’aposta, cela est rapporté de Abou Bakr, ‘Oumar ibnal khattâb, ‘Outhmân ibn ‘Affân, ‘Alî ibn Abî Tâlib, Mou‘âdh ibn Jabal, Abou Moûsâ al ach‘ârî, ‘Abdallah ibn ‘Abbâs, Khâlid, et autres qu’eux, et personne n’a réfuté cela, c’est donc un consensus. » (Al moughnî 16/9)

Et Allah ta’âlâ a dit
« . Et ceux parmi vous qui apostasient leur religion et mourront mécréants, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu: ils y demeureront éternellement. »
(sourate 2 verset 217)

Le cas de cet homme est maintenant démontré, et quiconque le défend ne peut être que dans un de ces deux cas : Un ignorant, à qui il faut expliquer et démontrer le cas de cet homme. Si, après cela, la personne se persiste à défendre cet homme, après qu’il ai prit connaissance de son cas, alors c’est un aposta lui aussi.

Et si cette personne est au courant de son cas, alors c’est un aposta, car parmi les blasphèmes il y a le fait de ne pas considérer mécréant le mécréant, ou de douter de sa mécréance, ou de considérer sa voie comme étant correct, celui qui fait cela est un mécréant comme lui, comme l’ont estimé les gens de science et comme le prouve les textes claires et évidents (du Coran et de la sounnah).

(Traduit de l’Arabe par Abou al Hassan ‘Abdallah al Baljiki le 10/4/2005) 

 

 

 

 

Fichiers attachés

 

Fichiers attachés

 

Fichiers attachés

 

deuxieme fatawas:

 

Fichiers attachés

 

 

Fichiers attachés

 

Fichiers attachés

 

 

Fichiers attachés

 

 

 

 

 

 

Fichiers attachés

                                 

Type de fichier : wav Cheykh Rajihi Fatwa 2 partie 5.wav (956,7 Ko, 233 affichages)